Bendouda :  «La conception du Sila sera revue»

La ministre de la Culture et des Arts a présidé, ce lundi à la bibliothèque nationale El Hamma (Alger), la cérémonie d’ouverture de journées d’étude sur le livre, organisées par le Centre national du livre (CNL).

Cette manifestation de deux jours s’inscrit dans le cadre de la célébration, le 7 juin de chaque année,  de la Journée nationale du livre et de la bibliothèque pour ne pas oublier l’incendie par l’OAS  ce jour de l’an 1962 de la bibliothèque de l’Université d’Alger, qui avait détruit plus de 500.000 ouvrages.
Malika Bendouda a rappelé que l’Algérie s’est dotée, depuis son indépendance, de plusieurs infrastructures consacrées au livre et à la lecture et s’est attelée à faire parvenir cet outil de savoir dans les coins les plus reculés du pays. Le ministère de la Culture, a-t-elle ajouté, a  concentré tous ses efforts, ces dernières années, sur le livre et son développement. «La mise en place de textes de loi qui réglementent le monde de l’édition et du livre est un pas important vers  sa régulation et l’instauration du professionnalisme dans les métiers du livre»,
a-t-elle soutenu. «La crise sanitaire a, toutefois,  mis le monde du livreen Algérie dans une situation périlleuse, comme c’est le cas dans tous les pays du monde, marquée notamment par une régression considérable de l’activité économique et l’annulation de rendez-vous littéraires importants comme le Sila», a déploré la ministre. Elle reconnaîtra que les mesures provisoires de soutien aux professionnels du livre, restent  «insuffisantes». Selon la ministre,  «le monde du livre a surtout besoin  d’un marché aux normes modernes en développant les formes classiques de vente et le e-commerce».
«La faiblesse de la chaîne de distribution du livre, a renchéri la ministre, «réduit les efforts des gens de bonne volonté qui se sont consacrés au livre, se répercutant sur la production intellectuelle algérienne». Pour cela, conclut-elle, «il est important d’inclure le livre dans une organisation économique en pariant sur des stratégies gagnantes incluant toutes les parties concernées».
Par ailleurs, la responsable de la culture a annoncé  qu’un nouveau texte sera soumis au gouvernement pour revoir les prérogatives du CNL, dans la perspective de le doter d’un statut adéquat en accord avec ses missions. Mme Bendouda a ensuite révélé que le Sila, dont la conception sera revue, bénéficiera d’un budget conséquent.
Le programme d’aujourd’hui comporte des conférences de professionnels autour des modalités de promotion du livre et de la lecture. Parmi les participants, figurent des membres des syndicats nationaux des éditeurs, des éditeurs, des chargés du développement des bibliothèques de lecture publique et des universitaires.
Hakim Metref