Syrie : Nouvelle agression sioniste

Au moins cinq soldats de l’armée et trois combattants alliés membres de  la Défense nationale ont été tués à Homs dans des frappes menées mardi peu avant minuit dans plusieurs régions, dont la banlieue de Homs, a indiqué le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, qui a fait état de «plusieurs blessés».

Les frappes ont visé des «positions militaires de l’armée de l’air à l’est du village de Khirbet al-Tin dans la banlieue de Homs», selon l’OSDH. Mardi soir, l’aviation israélienne a mené des frappes dans plusieurs régions en Syrie, à Damas et ses environs ainsi que dans les provinces de Homs, de Hama et de Lattaquié, selon l’OSDH.
«Il s’agit des premières frappes de l’entité sioniste en Syrie depuis la récente guerre à Ghaza» entre l’entité sioniste et le groupe palestinien  Hamas, a indiqué, par ailleurs Abdel Rahmane.
L’agence officielle syrienne Sana a pour sa part fait état d’une «agression israélienne» en Syrie, suivie de représailles de la défense antiaérienne syrienne.
Les avions israéliens sont arrivés en provenance de «l’espace aérien libanais», a précisé Sana, qui avait d’abord signalé «des explosions à Damas». L’agence n’a pas fait état de victimes.
Depuis le début de la guerre contre le terrorisme en Syrie en 2011, l’entité sioniste a mené des centaines de frappes en territoire syrien.  Le mois dernier, les défenses aériennes syriennes ont abattu plusieurs missiles israéliens lors de raids menés avant l’aube sur la ville portuaire de Lattaquié. Un civil a été tué et six autres blessés dans l’une des frappes qui, selon l’armée syrienne, a touché une usine civile de plastique dans la ville de Lattaquié. «Nos défenses aériennes ont intercepté les missiles des agresseurs et en ont abattu certains», indique le communiqué de l’armée syrienne.Les médias d’Etat avaient précédemment indiqué que l’agression israélienne avait également touché la ville de Hifa, à l’est de Lattaquié, et Misyaf, dans la province de Hama.
Dans la nuit du 8 au 9 avril, la défense antiaérienne syrienne a été déclenchée pour contrer une attaque israélienne aux missiles visant la région de Damas. Selon l’agence de presse officielle syrienne Sana, cette agression aérienne israélienne a causé «des dégâts matériels» et «blessé quatre soldats». Les missiles tirés venaient «de la direction du Liban», mais les défenses aériennes syriennes «ont intercepté l’agression et abattu la plupart» des missiles, selon l’agence, qui ne précise pas la nature des cibles de cette attaque. A ce sujet, l’Observatoire syrien des droits de l’homme avait affirmé que les frappes avaient «détruit un dépôt d’armes appartenant aux Iraniens» qui soutiennent militairement le pouvoir du président syrien Bachar el-Assad.
À la mi-janvier, au moins 57 soldats et combattants progouvernementaux avaient alors été tués dans des raids visant la province de Deir Ezzor, dans l’extrême-est de la Syrie, l’attaque la plus meurtrière jamais menée par l’État hébreu dans une Syrie en guerre, selon l’OSDH. Et rien qu’en 2020, une cinquantaine de cibles ont été visées en Syrie par l’armée sioniste.