Associations de consommateurs : Pourvu que ça dure !

 Les associations de consommateurs notent, ces derniers temps, une baisse considérable des prix des fruits et légumes, espérant qu’il sera de même pour ceux de la volaille.

Après maintes flambées, c’est enfin l’accalmie ! Une accalmie exceptionnelle, selon les associations de consommateurs, la mercuriale étant stable depuis plus d’un mois. La Fédération algérienne des consommateurs (FAC) a noté une baisse considérable des prix des fruits et légumes, notamment de saison, par rapport au mois de Ramadhan. Y compris de la pomme de terre dont le prix a baissé à 60 DA/kg. «Nous nous dirigeons vers une stabilité de la mercuriale», estime le président de la FAC, Zaki Hariz.
Le président de l’association de protection des consommateurs El Aman, Hacène Menaouar, a également constaté une certaine stabilité. «Les légumes de saison sont commercialisés à moins de 50 DA/kilo dans la plupart des marchés à travers le territoire national. C’est la période des grandes récoltes. Le marché est inondé par les produits. Il n’y a pas longtemps, les prix du poivron vert et de la tomate étaient inaccessibles», a-t-il indiqué. Pour ce qui est des fruits, il a relevé que celui de la  banane a considérablement baissé, passant de  370 DA le kilo à 220 DA. «Il y a un excédent dans l’importation de la banane, c’est ce qui explique cette baisse. Cela a incité les marchands à réduire les prix des autres fruits. Ceux de saison en tout cas sont très abordables, la pastèque surtout. Je pense que la stabilité de la mercuriale durera jusqu’à la fin de ce mois. On espère que la pomme de terre retrouvera son prix de référence, entre 40 et 45 DA/kg, au lieu de 60 DA/kilo actuellement», souligne-t-il.
Par ailleurs, le président d’El Aman se réjouit que les prix du thon rouge aient considérablement baissé. «Cet affaissement des prix a entraîné une baisse de 300 à 400 DA pour les autres types de poissons», fait-il remarquer. Les prix de la volaille, en revanche, déplore Hariz, n’ont pas encore retrouvé leurs tarifs de référencie, à savoir 250 DA/kilo. «La volaille est toujours chère, à 350 DA le kilo. Quant aux viandes rouges, leurs prix sont stables», dit-il.
En dépit des points positifs, les associations de consommateurs ne peuvent s’empêcher d’éprouver une certaine appréhension quant à une autre flambée qui pourrait survenir et d’une façon injustifiée. «Nous sommes tellement habitués à une mercuriale instable que, pour nous, tout est possible, surtout au mois de juillet, à l’approche de l’Aïd El Adha. Nous sommes conscients qu’avec les événements politiques, les élections législatives et prochainement, locales, les attentes des consommateurs ne seront pas une priorité», rapporte-t-il. Il espère, toutefois, que les futurs députés se déploieront en faveur des consommateurs et feront en sorte que la stabilité de la mercuriale soit à long terme et que les prix de référence seront assurés sur de longues durées.
Farida Belkhiri