Béjaïa : Peu de votants

Si le wali de Béjaïa, Ahmed Maâbed, a accompli son devoir électoral dans la sérénité matinale au niveau du bureau de vote ouvert au sein du CEM Abdelhamid-Ibn Badis, aux portes duquel s’était constituée une file d’électeurs, une scène d’ailleurs immortalisée par les caméras de télévision, le scrutin des législatives ne s’est en fait quasiment pas déroulé dans la wilaya de Béjaïa pour différentes raisons.

Il y a d’abord la forte opposition à ce scrutin, qui s’était d’ailleurs une fois de plus proclamée la veille lors de la manifestation hebdomadaire du hirak. Une hostilité qui, auparavant, avait totalement occulté la campagne électorale durant laquelle aucun meeting ne s’était tenu. Une pression insupportable pour les candidats à l’élection, rendus invisibles y compris sur les réseaux sociaux. La centralisation de l’opération de vote au niveau de certains bureaux de vote uniquement, certainement pour en faciliter la sécurisation, n’a également pas favorisé la participation du citoyen, dissuadé par l’obligation de faire un long déplacement. Enfin, il y a lieu de signaler que des incidents ont émaillé l’opération dans plusieurs communes, à l’instar d’Aokas, Amizour, El Kseur, etc., où des bureaux de vote ont été fermés ou saccagés par des groupes radicaux hostiles à la tenue de ces législatives. De même, à Bejaïa-ville, une brigade antiémeute a dû intervenir pour disperser un groupe de manifestants qui s’étaient rassemblés à Amriw. Cet état de fait n’est pas à vraiment dire une surprise. Le taux de participation dans la wilaya de Bejaïa aux précédentes élections a invariablement été plus proche de zéro que du cent pour cent. Ainsi, selon le bilan chiffré établi à 14h par le coordinateur de wilaya de l’Anie, le nombre de votants s’est élevé à 4.017 électeurs, soit un taux de participation d’à peine 0,72%.
O. M.