Tebboune : «J’ai déjà déclaré que le taux de participation ne m’intéressait pas»

Le Président de la République, Abdelmadjid  Tebboune a affirmé, ce samedi à Alger, que les élections législatives étaient « un deuxième jalon dans le processus de changement et d’édification d’une Algérie démocratique plus proche du citoyen qu’avant ».

« A l’instar de tous les citoyens, j’ai accompli mon devoir électoral. C’est un deuxième jalon dans le processus de changement et d’édification d’une Algérie démocratique encore plus proche du citoyen qu’avant », en attendant la tenue « prochainement » des élections locales (APW et APC), qui se veulent « le dernier jalon de ce processus », a déclaré le président de la République au sortir du bureau de vote.
Et de poursuivre: « En ma qualité de Président et de citoyen, je crois résolument à l’article 7 de la Constitution stipulant que le peuple est la source de tout pouvoir, qui l’exerce à travers ses élus ».
D’autre part, le Président de la République a estimé que ceux qui ont fait le choix du boycott sont libres dans leur position, « à condition de ne pas l’imposer aux autres ».  Le Chef de l’Etat a affirmé que « ceux qui ont choisi le boycott, c’est leur droit, à condition qu’ils n’imposent pas leur  décision aux autres, car tout le monde est libre dans ce pays, mais dans le respect de l’autre ».
Le Président Tebboune a indiqué, dans ce contexte, que « la démocratie veut que la majorité respecte la minorité, mais la décision demeure entre ses mains ».
Après avoir rappelé que voter se veut « un devoir national », le Président Tebboune a évoqué les prévisions concernant les résultats de ces échéances, indiquant à ce propos: « J’ai déjà déclaré que le taux de participation ne m’intéressait pas. Ce qui m’importe est que ceux qui sortiront de l’urne détiennent la légitimité populaire qui leur permettra, demain, d’exercer le  pouvoir législatif ». L’épouse du président de la République,
Abdelmadjid Tebboune, a également accompli ce samedi son devoir électoral dans le cadre des élections législatives du 12 juin, au niveau de l’Ecole Ahmed Ouroua à Staouéli (Alger-Ouest).