Handball : Labane veut garder Alain Portes jusqu’en 2024

Dans le viseur de plusieurs fédérations des pays du Golfe, tels que le Koweït et l’Arabie Saoudite, l’entraîneur national le français Alain Portes bénéficie toujours de la confiance de la fédération. D’ailleurs, le président de la FAHB, Habib Labane, compte proposer au technicien français un renouvellement de contrat qui ira jusqu’au championnat d’Afrique 2024. Labane, fraîchement élu en tant que membre du bureau exécutif du comité olympique algérien, veut prôner la stabilité sur le plan technique, en attendant de régler dans les plus brefs délais les arriérés de l’ex-coach des Aigles de Carthage. Pour rappel, Portes n’a pas été payé depuis le mois de juillet 2019 quand il avait entamé sa mission à la tête des Verts. Le cumul des salaires impayés avoisine les 240.000 euros.
Vers un championnat excellence à quatre groupes 
La saison prochaine de handball est en préparation au niveau de la fédération. Fraîchement installée, la nouvelle équipe fédérale, à sa tête le président réélu Habib Labane, étudie la formule d’un championnat excellence saison 2021-2022 à quatre groupes. Selon une source proche de la FAHB, il sera question de proposer quatre groupes dans lesquels seront répartis les 25 clubs. Après avoir annulé les play-downs, ou les tournois du maintien, l’instance fédérale compte permettre à neuf clubs d’accéder de la nationale 1 à l’excellence. Toutefois, au cas où cette option ne sera pas approuvée par les membres du bureau fédéral, un plan B sera proposé, à savoir l’accession de trois clubs seulement. Avec un nombre de clubs de l’excellence revu à la hausse, l’instance fédérale doit s’attendre à de l’opposition, notamment à la formule de 25 clubs partagés en quatre poules. Un nombre qui ne sera pas dans l’intérêt de la petite balle, notamment sur le plan technique selon d’aucuns. D’autres ont même évoqué le fait que le président réélu n’a pas d’autre alternative, après avoir été soutenu par des ligues auxquelles appartiennent des clubs de la nationale 1. Outre le nombre élevé des clubs, la FAHB doit penser dès maintenant faire face au déficit en matière d’arbitrage. En manque de paires de niveau, le sport à sept a besoin d’une nouvelle vague d’arbitres aptes à officier des matches. Jusqu’à présent, le nombre des paires arbitrales qualifiées est loin d’être suffisant. Financièrement ,la fédération aura du pain sur la planche. Avec un cumul d’indemnités impayées du corps arbitral, il est temps de procéder au paiement des paires. Ce qui va éviter à la petite balle d’avoir des problèmes qui vont entraver la reprise de la compétition dès le mois d’octobre prochain. A souligner que les play-offs vont se dérouler à partir du 15 du mois en cours sous forme de tournoi. Lors du premier tournoi à Alger dans une salle à déterminer ultérieurement, le CR Bordj Bou Arréridj, champion en titre, donnera la réplique à 14h à l’OM Arzew. La JSE Skikda, qui sera un des maillons forts de ces play-offs, va croiser le fer à 16h avec la JS Saoura. A 18h, le Mouloudia de Batna affrontera le CRB Mila, alors que le groupement sportif des Pétroliers s’expliquera à 20h avec l’ES Aïn-Touta. Une affiche qui promet entre les Pétroliers et les Batnéens habitués à faire couler des sueurs froides à leurs adversaires.
Adel K.