Importante demande sur les voyages : Bienvenue chez l’habitant

Les «consommateurs de vacances» prospectent d’ores et déjà pour louer des appartements dans les villes balnéaires. Un mode d’hébergement qu’ils favorisent pour des raisons financières. La demande sur les voyages semble, cette année, plus importante qu’en 2020. La Covid-19 n’est plus un obstacle pour passer des vacances.

Cette année, la demande des «consommateurs de vacances» sur les voyages est plus importante que l’an dernier. Toutefois, la plupart d’entre eux, selon l’Association pour la protection des consommateurs El Aman, préfèrent organiser leurs vacances sans passer par les agences de voyage, et ce, pour des raisons financières. «Le premier choc par rapport à la pandémie sanitaire est passé et les citoyens se sont relâchés par rapport à la Covid-19. Il y a moins d’appréhensions. Les familles donc ont hâte de reprendre leurs habitudes durant les vacances d’été. Seulement, comme le pouvoir d’achat est au plus bas à cause de la crise financière, les familles préfèrent organiser leurs vacances sans passer par les opérateurs du tourisme pour réduire leurs frais au maximum», remarque le président de cette association, Hacène Menaouar. Les familles, constate-t-il, préfèrent louer chez l’habitant dans des villes balnéaires comme Jijel, Bejaïa et Mostaganem au lieu de payer des séjours exorbitants dans les complexes ou dans les hôtels. «Leurs vacances ainsi leur reviennent beaucoup moins cher. Les familles peuvent préparer leurs repas par elles-mêmes sans trop dépenser d’argent dans les restaurants et comme la plupart d’entre elles disposent de voitures, les frais de transport sont économisés», explique-t-il en appelant les pouvoirs publics à développer le tourisme familial, estimant que c’est le mode le plus affectionné par les Algériens. Ces familles, par ailleurs, en optant pour la formule chez l’habitant, ne sont pas obligées de se soumettre aux restrictions et au protocole sanitaire imposés dans les infrastructures hôtelières.

 Farida Belkhiri