Sénégal : Le président Macky Sall appelle « à l’apaisement, au calme et à la sérénité »

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a invité lundi soir les populations sénégalaises « à l’apaisement, au calme et à la sérénité » en leur demandant de taire les rancœurs et d’éviter la logique de l’affrontement qui mène au pire.
Dans une adresse télévisée à la nation, le président Sall a indiqué qu’il usera de tous les pouvoirs que lui confère sa charge pour « consolider le retour au calme et à la sérénité », dans l’intérêt supérieur de la Nation, la sécurité des personnes et des biens, la défense de la République et la préservation des institutions démocratique.
Il a révélé avoir reçu pendant ces deux derniers jours, des religieux, des autorités coutumières, ainsi que des personnes de bonne volonté, membres de la classe politique, y compris de l’opposition, de la société civile, des syndicats et du patronat, et a échangé des vues avec des membres du clergé sur la situation qui prévaut dans le pays.
Evoquant l’affaire du leader du parti Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) et député de l’opposition, Ousmane Sonko, dont l’arrestation a déclenché les scènes de violence, le président Sall a affirmé laisser « la justice suivre son cours en toute indépendance » sur l’aspect judiciaire de cette crise.
Concernant les scènes de violences notées à Dakar et dans les régions qui ont entraîné au moins six morts, le président sénégalais a estimé que rien, ni aucune cause, ne saurait justifier ces actes regrettables.
Le leader du parti PASTEF et député de l’opposition, Ousmane Sonko, a été placé sous contrôle judiciaire, lundi, dans l’affaire de présumés viols répétés et de menaces de mort. Le doyen des juges d’instruction a notifié la mesure au député lors de leur face-à-face.