Essence : Le super et le normal «plombés» 

Initialement annoncée pour le mois d’octobre, la suppression de la commercialisation des essences plombées(essence normal et super) au niveau des stations-services sera effective début juillet.

«A partir du mois de juillet, l’essence sans plomb sera l’unique essence sur le marché national», a annoncé, ce lundi à Alger, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab. S’exprimant à l’ouverture de la journée technique sur la généralisation de l’utilisation de l’essence sans plomb, le ministre a précisé que celui-ci sera disponible au même prix actuel et dans les mêmes pompes qui contenaient auparavant le super plombé et le normal plombé. Arkab ajoute que les voitures anciennes peuvent, dans leur grande majorité, utiliser ce type de carburant totalement sécurisé pour les différentes motorisations et sans chamboulement aucun des habitudes des automobilistes.
Le ministre a indiqué que cette suppression est l’aboutissement d’un processus entamé depuis 1998 avec l’introduction de l’essence sans plomb dans le marché national. Il a fait savoir que la consommation de ce dernier est de l’ordre de 1.3 million de tonnes par an, ajoutant que la part de ce produit dans le mix carburant est passé de 29% en 2015 à 40% en 2020.
Pour lui, la généralisation de l’utilisation de l’essence sans plomb est le résultat des efforts entamés par le groupe Sonatrach, notamment  dans les maillons de raffinage et distribution, expliquant que  la stratégie  de développement du raffinage a intégré la dimension santé-environnement dans le processus de production et dans les différents plans de développement de Sonatrach.
Arkab a souligné que l’incorporation  du plomb dans les essences, au niveau des raffineries, a connu une nette régression depuis 2000, jusqu’à son élimination définitive depuis le 15 septembre 2020. Depuis, «un processus de décontamination du réseau de distribution a été entamé par les distributeurs  et à leur tête Naftal avec un suivi régulier de la présence de plomb au niveau des bacs de stockage et des cubes des stations-services», a-t-il soutenu.
L’Algérie avait décidé d’abandonner cette essence pour ses effets nuisibles sur la santé et l’environnement, mais aussi dans le cadre de sa politique visant à mettre fin à l’importation des carburants.  Pour Arkab, ce processus s’inscrit en droite ligne du programme gouvernemental portant sur la transition énergétique adopté par notre pays. «C’est pourquoi cette journée est d’une importance capitale pour le gouvernement et pour notre secteur»,  a-t-il soutenu.
Deux en un
Lors de cette rencontre organisée à l’occasion de la Journée technique sur la généralisation de l’utilisation de l’essence sans plomb,  les intervenants ont indiqué que l’essence avec plomb a un impact négatif sur l’environnement et l’écosystème, notamment en raison de la nature dispersive du plomb minéral. Et pas que. Ils estiment que c’est l’essence la mieux adaptée à notre véhicule. Ils ont fait savoir que les essences plombées ont été abandonnées par la majorité des pays, tant elles ne sont pas adaptées aux nouveaux véhicules, en plus des risques environnementaux qu’elles présentent. Les raffineries algériennes ont cessé en 2020 de produire de l’essence plombée, les capacités de production sont donc orientées vers le sans plomb, ce qui va permettre d’atteindre l’autosuffisance en la matière. S’agissant de la consommation de carburants en Algérie en 2019, le ministère de l’Energie a fait savoir, dernièrement, dans un communiqué, qu’elle avait atteint une quantité de 15 millions de tonnes, dont 10,4 millions de tonnes (69%) de gasoil, 3,9 millions de tonnes (26%) d’essences normal et super, ainsi que 750.000 de tonnes (5%)  de GPLc. Font partie de ces volumes consommés, des importations qui ont atteint 578.000 tonnes d’essence super sans plomb et 913.000 tonnes de gasoil, a-t-on indiqué de même source. En 2020, la consommation de carburants (essences et gasoil) au niveau national a atteint 12,59 millions de tonnes. Celle du gasoil a avoisiné durant la même année les 9,23 millions de tonnes. La consommation des essences était de l’ordre de 3,36 millions de tonnes en 2020. La journée technique sur la généralisation de l’utilisation de l’essence sans plomb a été organisée par l’Autorité de régulation des hydrocarbures.
Amokrane Hamiche