Le commerce et le paiement électroniques en nette amélioration

Malgré les efforts des autorités, la bataille de la généralisation du paiement électronique est loin d’être gagnée. Pourtant, des experts affirment que dans le contexte de crise sanitaire, l’encouragement du commerce et du paiement électroniques revêt un caractère urgent. Ils soulignent aussi la nécessité de rattraper le retard en renforçant les infrastructures de base et l’arsenal juridique.

Selon les chiffres du ministère de la Poste et des Télécommunications, l’e-paiement via la plateforme monétique d’Algérie Poste a connu, en 2020, une nette amélioration avec un taux de croissance de 406% par rapport à 2019. Le ministère a fait état de 3.396.787 opérations à travers la plateforme monétique avec un total de plus de 2,7 milliards de dinars.

Pour le Pr Abdelkader Berriche, expert en économie et enseignant à l’Ecole supérieure du commerce, malgré une hausse légère des transactions électroniques, le chiffre reste en deçà des objectifs des autorités. Il a relevé que la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) a publié, le 17 février dernier, l’indice mondial du commerce électronique, révélant que l’Algérie a gagné 29 places, se retrouvant désormais au 80e rang. Selon le rapport de l’organisme onusien, l’Algérie est classée parmi les quatre premiers pays ayant réalisé la plus grande progression au niveau mondial. Le Pr Berriche a évoqué l’un des effets de la crise de la Covid19 qui a poussé les citoyens à recourir aux moyens de paiement électronique.

Pour encourager le commerce et le paiement électroniques, l’expert soutient que les autorités doivent mettre à la disposition des commerçants et citoyens les moyens de payement électronique et sensibiliser sur leurs bienfaits. Autrement dit, le plus grand défi est de gagner la confiance des citoyens toujours réticents. Les banques et les institutions financières ont un grand rôle, mais les grandes entreprises (Sonelgaz, OPGI, Algérie Télécom, Algérienne des eaux…) doivent s’associer à ces efforts en facilitant aux citoyens le recours au payement électronique des factures.

 Samira Belabed