Boukadoum : «Que la communauté internationale assume ses responsabilités envers le peuple palestinien»

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri  Boukadoum, a souligné ce mardi le rôle important des pays non-alignés dans les efforts internationaux visant à résoudre le conflit israélo-palestinien, réaffirmant le soutien inconditionnel de l’Algérie à la lutte du peuple palestinien jusqu’au recouvrement de son indépendance.

« Nous sommes fermement convaincus que les pays non alignés, en raison de leur poids politique et diplomatique, peuvent et doivent jouer un rôle  important dans les efforts internationaux visant à s’attaquer à la source sous-jacente du conflit et à faire respecter la légalité internationale », a  déclaré M. Boukadoum lors de son intervention par visio-conférence, à la réunion ministérielle du Comité Palestine du Mouvement des non-alignés (MNA).
M. Boukadoum a réaffirmé que « l’Algérie continuera d’apporter son soutien inconditionnel au peuple palestinien jusqu’à ce qu’il puisse enfin réaliser ses aspirations légitimes et ses droits inaliénables dans son Etat indépendant de Palestine, avec Al-Qods Al-Sharif pour capitale », rappelant, par la même, que le groupe MNA a toujours été un ardent défenseur de tous les peuples vivant sous l’occupation.
« Notre soutien à la cause de la Palestine est en effet la traduction de notre engagement de longue date envers les valeurs portées par les pères  fondateurs de notre Mouvement, et notamment parce qu’il s’agit d’une cause juste », a-t-il expliqué, invitant, à ce titre, le mouvement à agir de manière décisive au Conseil de sécurité de l’ONU, afin de contribuer de manière significative à promouvoir efficacement les points de vue du groupe au sein du Conseil.
 Par ailleurs, le chef de la diplomatie algérienne a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU et le Quatuor international (UE, Russie, Etats-Unis, ONU) à renouveler leur engagement dans une approche fondée sur les droits, afin de créer l’atmosphère et les conditions appropriées pour la reprise du processus de paix, conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU.
«Le Conseil de sécurité doit prendre une position ferme et courageuse»
« Il est manifestement grand temps que la communauté internationale assume ses responsabilités envers le peuple palestinien », a-t-il soutenu, se disant convaincu qu’il n’y aura « aucune perspective de solution durable à la question palestinienne sans que la communauté internationale, en particulier le Conseil de sécurité, ne prenne une position ferme et courageuse pour mettre fin à l’occupation des territoires palestiniens et permettre au peuple palestinien d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination ».
A ce propos, M. Boukadoum a rappelé que le cœur du problème réside précisément dans l’occupation des territoires palestiniens ainsi que dans le maintien du statut d’impunité accordé de manière flagrante à la puissance occupante (entité sioniste), estimant que la tenue de cette réunion, bien que dépassée par les événements, démontre de la solidarité du mouvement avec la Palestine et offre une bonne occasion de réfléchir collectivement au dernier épisode d’agressions commises par l’occupant sioniste contre le peuple palestinien dans la bande de Ghaza assiégée et la  ville d’El-Qods occupée (Cheikh Jarrah et Bab al-Amoud). « Il est du devoir, moral et juridique, de la communauté internationale de protéger les civils sous occupation. Nous ne pouvons rester silencieux lorsque des crimes de guerre et des violations délibérées du droit international et bien sûr du droit international humanitaire sont commis », s’est-il indigné.
Cette session qui s’est tenue à la demande de la République d’Azerbaidjan vise à réaffirmer la ferme position des pays non-alignés et leur soutien  aux droits légitimes du peuple palestinien ainsi que leur solidarité permanente.