Hacène Menouar (président de l’association El Aman)

 «Des lobbies freinent le passage vers la numérisation»

Dans cet entretien, le président de l’association de protection du consommateur El Aman revient sur la démarche à suivre et les conditions à réunir pour assurer le passage vers le commerce électronique pour en finir avec la culture du cash.

 

Entretien réalisé par Samira Belabed

 

Même avec la volonté des autorités de généraliser le paiement électronique, le projet est toujours à la traîne. Quelles en sont les causes ?

L’échec de l’opération trouve son origine dans la méconnaissance de la réalité. Les autorités font des promesses depuis 2018, sans plus.

Selon les spécialistes, il faut attendre 2025 pour sa généralisation.

Nous n’avons pas besoin d’un discours populiste pour calmer uniquement les esprits. Certes, les hautes autorités ont une nette volonté d’aller vers le commerce et le payement électronique. Malheureusement, des lobbies freinent sa concrétisation. La traçabilité gêne certains opérateurs économiques, notamment ceux qui passent par le circuit informel et fuient les impôts.

 Que faut-il faire ?

Avoir d’abord des infrastructures d’équipement de base qui prennent en charge le problème de connexion Internet avec des équipements adéquats(antennes et réseau de fibre optique) qui doivent être généralisés dans toutes les régions du pays. Nous avons besoin également d’internet à haut débit pour les transactions. Il faut enfin revoir les prix qui demeurent toujours chers. Pour les régions défavorisées, il faut aller vers la gratuité de l’internet, surtout avec la dégradation du pouvoir d’achat. L’internet doit même être subventionnée étant devenue un moyen d’apprentissage pour les étudiants et les élèves.

Qu’en est-il de l’utilisation des terminaux de paiement électronique (TPE) ?

Lors de notre dernière rencontre avec le ministre du Commerce, 3.500 TPE ont été installés. Un chiffre dérisoire par rapport au nombre de commerçants. Avant de parler de commerce électronique, il faut d’abord s’attaquer au commence informel et commencer par la bancarisation des commerçants, et même des consommateurs car l’argent doit circuler dans le circuit légal.

Je pense que le chemin est encore loin et nous devons fournir plus d’efforts et mobiliser notamment tous les départements concernés (finances, commerce, poste et télécommunications). Si tout le monde s’y met, nous pourrons installer progressivement les TPE dans les grandes surfaces commerciales, stations de services, hôtels, agences de voyages…

Nous devons convaincre les Algériens sur la nécessité de recourir au paiement électronique.

S.B.