Bac à Sétif : 2 années de prison ferme pour les tricheurs

Le tribunal de Sétif a prononcé ce mercredi une peine d’emprisonnement de deux années ferme assortie d’une amende de 20 millions de centimes à l’encontre des deux candidats aux épreuves du baccalauréat de la session de juin 2021 qui ont été pris en flagrant délit de tricherie.

Lors d’un point de presse, le procureur de la République près le tribunal de Sétif, Abdelaziz Boughaba, a confirmé que l’arrestation des personnes concernées avait été effectuée après le dépôt d’une plainte par le chef du centre d’examen où les deux candidats B.S. et B.A. ont fraudé lors du sujet de philosophie en coopération avec d’autres personnes, dont l’identité n’a pas été révélée. La même source a expliqué que les deux mis en cause ont eu recours aux moyens de communication à distance, à savoir un téléphone mobile et une puce Bluetooth implantée dans l’oreille de l’un d’entre eux. Suite à l’enquête diligentée par la police judiciaire de la sûreté de wilaya, il a été constaté que le candidat s’était implanté cette puce dans son oreille droite grâce à une opération chirurgicale réalisée par des spécialistes en la matière. Les mis en cause ont été présentés hier en comparution immédiate devant le tribunal de Sétif pour délit de  délit de fraude au baccalauréat à l’aide de moyens de communication à distance. A l’issue du procès, le juge a rendu son verdict les condamnant chacun à de deux ans de prison ferme et à une amende de 20 millions de centimes, ainsi que l’ordonnance de mise en détention immédiate à l’audience.
Azzedine Tiouri