Dessalement d’eau de mer : 4 stations en service en juillet et aout à Alger

Quatre (04) stations de dessalement d’eau de mer  entreront en service en juillet et aout avec une capacité de 37.500 m3/jour en vue de renforcer le service public d’eau à Alger et ses environs, a  annoncé, samedi, le ministère des Ressources en eau dans un  communiqué.

« Quatre stations de dessalement d’eau de mer mono-bloques entreront en service en juillet et aout avec une capacité de 37.500 m3/jour, tandis  qu’il sera procédé à court terme à la réalisation d’un programme d’urgence de trois (03) stations de dessalement aux communes de Corso, Bateau cassé et Marsa avec une capacité de 150.000 m3/jour en vue de renforcer le service public d’eau », a précisé la même source.
Le ministère prévoit également « l’amélioration de l’approvisionnement en eau après la réception de 173 forages d’une capacité de 250.000 mètres cubes par jour qui sera renforcée par un deuxième programme devant permettre de produire 140.000 m3/jour à la faveur de la réalisation de 120 nouveaux forages qui entreront graduellement en service. A ce propos, le ministère a précisé que les quantités d’eau disponibles dans les barrages ne permettent pas actuellement de réaliser une production quotidienne oscillant entre 850.000 et 750.000 m3/jour ce qui a imposé la révision du système de distribution dans le cadre d’un programme tracé suivant des horaires réguliers portant une distribution quotidienne de 8 heures à une autre d’un jour sur deux de 14 heurs à travers les différentes communes d’Alger.
Concernant Alger et ses environs, le système d’alimentation est basée sur 4 barrages à savoir Keddara, Beni Amrane, Boukourdane et Asserdoune en cas de besoin, outre trois systèmes d’approvisionnement permettant en temps normal, de produire 1,2 millions m3/jour.
Le ministère a assuré que la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) veille à réunir toues les conditions nécessaires en traçant un programme spécial visant à augmenter les capacités de production pour ses clients afin d’assurer un approvisionnement continu lors des évènements et fêtes religieuses, notamment durant la fête El Adha.
Un projet de transfert d’eau du barrage de Kef Eddir à Damous
Pour les régions de l’Ouest du pays, la réalisation du projet relatif à la séparation de la station de dessalement d’El Magtaa de la canalisation de  « MAO » sera engagée pour le réceptionner en juillet, à travers une double alimentation notamment après la séparation des deux sources (MAO et la station d’El Magtaa) qui devra assurer l’alimentation de la rive Est d’Oran.
En outre, il sera procédé à la réhabilitation de la station d’El Magtaa pour la production de 500.000 m3/ jour pour l’alimentation en eau potable des wilayas d’Oran, Mascara et  Relizane ainsi que le transfert d’eau du barrage de Oued El-Teht à Mascara en vue de l’alimentation des communes d’Aïn Farah, l’agglomération d’Aïn Bouras, Oued El Abtal et Sidi Abd El Djebbar, précise le communiqué.
Aussi, un appel d’offre national  été lancé  pour la réalisation d’un projet de transfert d’eau du barrage de Kef Eddir à Damous afin d’alimenter 11 communes sises à l’Ouest de la wilaya de Tipasa et 6 autres communes à Aïn Defla et Chlef, note la même source.
Le ministère a rappelé, en outre, le lancement depuis le mois d’aout 2020 de la réalisation du programme de rattrapage et d’urgence en vue de la couverture de ce déficit accusé en matière d’eau potable au niveau des villes enregistrant des taux mitigés en termes d’alimentation en eau superficielle.
Parmi les mesures prises dans ce cadre, figure également le transfert d’eau à partir du barrage de Ghrib vers celui de Bouromi à Aïn Defla afin d’alimenter le Grand Alger par 80.000 m3/jour en sus du transfert de l’eau depuis le barrage de Boussiaba (Jijel) vers celui de Beni Haroun en vue de l’alimentation d’El-Milia et Belara d’une capacité de production de 80 millions m3/an.
S’agissant des villes situées à l’Est du pays, il a été procédé au transfert de l’eau du barrage Ouldja Mellag ce qui permet d’alimenter pas moins de 175.000 citoyens en eau portable dans les communes de Ouanza, Laaouinet, Boukhadra, Bir Dheb, El-Mridj et Marsat mis dernièrement en  service.
Les transferts d’eau ont été également effectués depuis le barrage d’Aghil Amedda vers celui de Mehouane (Sétif) pour l’alimentation des communes de Bordj Bou Arreridj avec 120.000 m3/jour.
Par ailleurs, un appel d’offre national a été lancé pour la réalisation d’un projet de transfert d’eau à partir de Tablout (Jijel) dans l’objectif d’alimenter 12 communes relevant de la wilaya de Sétif en eau potable avec une production de près de 60 millions m3/an, conclut le communiqué.