EN de handball : Alain Portes toujours dans le flou

A moins d’un mois de la fin de son contrat avec la fédération de handball, le sélectionneur national, le Français Alain Portes, n’est toujours pas fixé sur son avenir.

Bien que le président réélu de l’instance fédérale Habib Labane ait, à maintes reprises, assuré que l’ex-coach d’Al Duhail sera maintenu, le flou ne s’est pas encore dissipé par rapport à l’avenir de l’expert français. Sans salaires depuis juillet 2019, il va boucler d’ici quelques jours deux ans sans avoir perçu aucune mensualité. Silencieux depuis des mois, Portes avait rassuré avant le tournoi préolympique qu’il veut continuer son aventure avec le sept national. «Je veux contribuer à la qualification de l’Algérie aux Jeux olympiques 2024 de Paris. Je me sens bien ici et je ne pense guère à quitter le navire» avait-il déclaré. Cela dit, le paiement de 24 mois de salaires pourrait causer un désaccord entre le concerné et la FAHB. Même si l’option de renouvellement est d’actualité depuis la réélection de Labane, on s’interroge toujours sur la manière avec laquelle va procéder la fédération pour faire une avance de ses dettes envers Portes. Ce dernier, qui a fait preuve de patience, peut, selon certaines indiscrétions, s’opposer à proroger son bail avec l’Algérie. Depuis qu’il a qualifié les Verts au mondial 2021 d’Egypte en tant que 3e équipe africaine, l’expert français a vu sa cote monter en flèche. Très sollicité par des fédérations de pays du Golfe, dont le Koweït, Portes ne pourra pas rester longtemps indifférent à des offres alléchantes avec des salaires qui dépassent les 30.000 euros par mois. Jusqu’à présent, aucun détail n’a été donné par la FAHB sur l’affaire Portes, préférant pour le moment aller jusqu’au bout des play-offs du championnat excellence. Selon une source proche de la FAHB, on a préféré temporiser avant de faire appel à Porte pour négocier un second contrat. Au cas où le sept national brillerait par son absence lors du championnat d’Afrique 2022 prévu en terres occupées par le Maroc, les coéquipiers de Abdi Ayoub devront attendre jusqu’au mois de juillet pour avoir de la compétition officielle, à savoir les Jeux méditerranéens d’Oran. Une échéance d’une grande importance pour le mouvement sportif national, dont la petite balle nationale. En matière de préparation dans la durée, la FAHB compte relancer prochainement le collège technique. Cette structure, considérée comme la cheville ouvrière et chapeautée par le directeur technique national, va permettre l’élaboration d’une feuille de route par rapport à la compétition nationale, mais également faire des propositions pour adapter le calendrier par rapport au programme de l’équipe nationale. A souligner que nos tentatives de joindre le président de la FAHB, Habib Labane, sont restées vaines. Pour rappel, le championnat excellence pour la saison 2021-2022 pourrait se dérouler avec quatre groupes de 25 clubs au cas où cette formule serait adoptée par le bureau fédéral et l’assemblée générale.                                                                                                                                      
Le JSE Skikda se rapproche du titre
Avant le dernier tournoi des play-offs du championnat excellence de handball, la JSE Skikda se dirige droit vers un 3e titre de champion d’Algérie de son histoire. Le club, entraîné par Farouk Dehili, a réussi à préserver sa 1re place, avant la dernière phase qui se déroulera du 3 au 5 juillet à Alger. Avec huit points au compteur, les coéquipiers de Naim Zouhair n’auront besoin que d’une seule victoire pour fêter le titre longtemps attendu. Un parcours jusque-là honorable pour une équipe constituée de joueurs du cru. Une montée en puissance du club phare de Skikda a d’ailleurs attiré les regards de plusieurs clubs étrangers, qui se sont intéressés aux piliers du club. Un seul joueur a décroché pour le moment un contrat, à savoir Naim. Ce dernier devrait rejoindre les Emirats arabes unis pour signer un an renouvelable avec Al Sharjah handball. A 24 ans, l’une des découvertes du mondial U21 de 2017 à Alger a confirmé son ascension, lui qui est devenu depuis une des pièces maîtresses de l’équipe nationale A. Outre Naim, le coach Dehili est également dans le viseur de plusieurs écuries du Golfe. Fidèle au club où il a grandi sportivement et humainement, l’ex-directeur technique national n’a pas encore tranché la question de son éventuel départ.
Adel. K