Distribution d’eau potable à Alger : Des mesures exceptionnelles

 Les conséquences de la baisse de la pluviométrie commencent à se faire  sentir. Les autorités se sont retrouvées forcées d’établir un nouveau plan de distribution du précieux liquide.

A Alger, la mesure touche l’ensemble des communes qui sont alimentées à partir de trois sources d’approvisionnement (eaux superficielles de 4 barrages, eaux souterraines captées par 200 forages et les eaux de mer par le biais du dessalement). Le plan a été annoncé par le wali d’Alger lors d’une émission spéciale de la Chaîne 3. Selon Youcef Chorfa, «Alger recevait 1,2 m3 jour mais les réserves d’eau ont baissé de 500.000 m3/jour à 170.000 m3/jour». Le wali a tenu à préciser que la situation est passagère et conjoncturelle en attendant d’autres alternatives.
L’alimentation en eau potable s’améliorera dès la réception, durant les mois prochains de volumes supplémentaires, à partir de stations de dessalement et eaux sous-terraines.
La première zone retenue dans le plan de distribution se compose  de 14 communes alimentés quotidiennement de 8h à 14h. Il s’agit notamment de   la Casbah, Sidi Moussa, Bir Mourad-Raïs, Hydra, Ouled Chebel, Tassala El-Merdja, Baba Hassan, Draria, El-Achour, Belouizdad, El-Madania, El-Mouradia, Sidi M’hamed et Rahmania. La deuxième zone compte 20 communes qui recevront, un jour sur deux de l’eau de 8h à 16h. Il s’agit là des communes de Oued Koriche, Raïs Hamidou, les Eucalyptus, Birkadem, Gué de Constantine, Beni Messous, Bouzaréah, Aïn Benian, Hammamet, Hussein Dey et Heuraoua Bab Ezzouar, Bordj El Kiffan, El Marsa, Mohammadia, Bourouba, Bachdjarah, Oued Smar, El-Harrach, El-Magharia. Quant à la zone trois s’étalant sur 23 communes, elle est alimentée selon un double système d’approvisionnement. Des quartiers auront de l’eau quotidiennement de 8h a 14h, et d’autres de 8h à 16h un jour sur deux. Les communes concernées par ce système mixte d’approvisionnement sont : Bab El-Oued, Bologhine, Baraki, Saoula, Birtouta, Ben Aknoun, El Biar, Chéraga, Dély Ibrahim, Ouled Fayet, Aïn Taya, Dar El Beïda, Bordj El Bahri, Douéra, Khraïcia, Kouba, Réghaïa, Rouiba, Alger-Centre, Mahelma, Souidania, Staouéli et Zéralda. Selon le wali, le plan se base sur les systèmes et sources d’approvisionnement et l’objectif est de faire en sorte que l’eau soit distribuée uniquement dans la journée afin de permettre  la reconstitution des réservoirs pendant  la nuit.  Chorfa a précisé au passage que la capitale reçoit  500.000 m3/jour d’eau des barrages, 400.000 m3/jour qui proviennent des forages et 300.000 m3/jour des stations de dessalement d’El Hamma (200.000 m3/jour), de Fouka (60.000 m3/jour) et de Cap Djinet (40.000 m3/jour).  Le wali a vivement recommandé aux citoyens de prendre des précautions pour stocker de l’eau.
Samira Belabed