Variant delta : Une Menace à prendre au sérieux

Le monde est bouleversé par les nouvelles mutations de la Covid-19. Une nouvelle dynamique virale est entrain de s’installer, même si la souche d’origine est affaiblie. Le variant delta (indien) et delta+ en particulier se propagent à une grande vitesse.

Un danger en raison de sa vitesse de transmission et de sa sévérité. La propagation du variant delta a pris des proportions alarmantes même dans les pays où le taux de vaccination à attient 25 à 40 %. Intervenant sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, le Pr Faouzi Derar, directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), a affirmé que le variant delta constitue «une réelle menace pour l’Algérie». Pour éviter un scénario catastrophe, il faudrait, estime-t-il, accélérer la cadence de la vaccination. La communauté scientifique ignore encore que le niveau à atteindre par la vaccination pour stopper complètement la propagation du virus. Ce variant est un réel danger pour la population même avec une petite circulation virale, comme c’est le cas en Grande-Bretagne. Pour le moment, 80% du virus circulant actuellement dans ce pays est le delta, ce qui a poussé les autorités à différer le déconfinement de plusieurs semaines. L’invité de la radio a appelé les citoyens et les professionnels de la santé à se faire vacciner massivement. «Si une personne refuse le vaccin, c’est tout le pays qui est en danger», affirme-t-il. Il a considéré qu’avec l’ouverture partielle des frontières, la situation risque de se compliquer encore si les gestes barrière ne sont pas respectés. Le directeur a précisé que pour l’instant, l’Algérie est épargnée mais la courbe des contaminations indique une recrudescence des cas avec un taux d’incidence de 5%.  Le Dr Derrar a souligné que le variant delta peut remplacer l’alpha en tête de classement actuellement dans le pays en cas de réticence à la vaccination. L’intervenant a mis l’accent sur la nécessité de trouver de nouveaux mécanismes pour augmenter la cadence de la vaccination par tous les moyens afin de stopper la propagation du virus avec la conjugaison des efforts de tous les pays et mettre un terme à toutes ces menaces. Le Pr Ryad Mahyaoui, membre du comité scientifique du suivi de la pandémie de la Covid-19, n’a pas caché son inquiétude quant à cette nouvelle situation épidémiologique où les variants alpha, delta et delta+ sont entrain de prendre le dessus sur la souche d’origine. La vaccination massive, selon lui, aidera l’Algérie à sortir de cette crise et de revenir à la vie normale. Durant la période des vacances, il a insisté sur le port du masque, notamment dans les endroits clos. «Nous comptons toujours des clusters familiaux, et il faut être objectif et dire que le virus circule et tue toujours et la situation est davantage compliquée par la survenue des variants, surtout l’alpha et le delta, avec le nombre de cas dépassant les 700», a-t-il conclu.
Samira Belabed