Djanet : Chanegriha supervise l’exécution de l’exercice tactique «Nasr-2021»

Le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a supervisé, ce mercredi matin, au niveau du secteur opérationnel Sud-Est Djanet, l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles, «Nasr-2021», a  indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). 

«En couronnement des exercices tactiques exécutés dans les différentes Régions militaires, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, durant le deuxième jour de sa visite en 4e Région militaire à Ouargla, a supervisé ce matin au niveau du secteur opérationnel Sud-Est Djanet, l’exécution d’un exercice tactique avec munitions réelles, ‘’Nasr-2021’’qui s’inscrit dans le cadre de la clôture de l’année de préparation au combat 2020-2021», a précisé le communiqué du MDN.
Au début, le général de corps d’armée a suivi un exposé présenté par le général-major Omar Telemçani, commandant de la 4e Région militaire, comportant l’idée générale de l’exercice, alors que le général-major, commandant du secteur opérationnel Sud-Est Djanet «a présenté les étapes du  déroulement de l’exercice ainsi que les objectifs escomptés de son  exécution», ajoute la même source.
Au champ de tir du secteur opérationnel, ajoute le communiqué, «le général de corps d’armée a suivi de près les actions de combat exécutées par les unités terrestres, aériennes et celles de défense aérienne du territoire engagées. Des actions qui se sont caractérisées par un professionnalisme élevé durant toutes les phases et avec un haut niveau tactique et opérationnel, confirmant une fois encore l’assiduité dans l’accomplissement des actions sur le plan tant de la planification que de l’exécution et reflétant la compétence des cadres en matière de montage et de conduite des différentes actions de combat, ainsi que le savoir-faire et la capacité des personnels à maîtriser l’emploi des différents systèmes d’armes et équipements en dotation, ce qui a contribué à la réalisation des objectifs tracés».
Les troupes spéciales à la manœuvre
«Cet exercice tactique exécuté avec des munitions réelles a pour but de tester la disponibilité au combat des unités du secteur, outre de former les commandants d’unités et les états-majors à la conduite des opérations, et développer leurs connaissances en matière de planification, préparation,  organisation et exécution, tout en les mettant dans les conditions d’une guerre réelle».  L’exercice à également vu l’exécution rapide d’un exercice d’aérocordage à partir d’hélicoptères d’un détachement des troupes spéciales, note le même communiqué.
A la fin de l’exercice, Chanegriha  a rappelé que «le développement de l’expérience au combat, l’ancrage des connaissances et des capacités sont des objectifs opérationnels qui ne peuvent être atteints que par le travail sur le terrain, soit l’exécution réussie des exercices». En effet, a-t-il souligné, «les connaissances  théoriques et les aptitudes pratiques et spécialisées, inculquées dans les écoles restent insuffisantes si elles n’ont pas été rentabilisées sur le terrain».
A l’issue, le général de corps d’armée a procédé à l’inspection des unités du secteur opérationnel Sud-Est Djanet ainsi que les autres formations qui ont pris part à cet exercice, selon le communiqué.