Dalila Boudjemaâ secoue les directeurs de l’environnement des wilayas du sud

La ministre de l’Environnement a souligné, jeudi dernier, à Alger, la nécessité d’accélérer l’achèvement des projets bloqués par  la pandémie de la Covid-19dans les wilayas du Sud, notamment pour ce qui est de la valorisation des déchets, donnant à cet effet des «instructions fermes» aux directeurs de l’environnement.

En marge d’une réunion régionale d’évaluation tenue en visioconférence, elle a déclaré  que «l’achèvement des différents projets lancés dans le cadre du développement des filières de valorisation des déchets pour bâtir une économie verte devrait être progressivement accéléré»
D’autre part, la ministre a affirmé que son département travaille «très dur» pour former, accompagner et soutenir les porteurs d’idées et les institutions émergentes dans le domaine de l’économie verte afin d’assurer la réussite de leurs projets dans le domaine de l’économie circulaire. «Dans le but de promouvoir le climat général des investissements, le ministère de l’Environnement a simplifié, a-t-elle poursuivi, les démarches administratives au profit des investisseurs afin de leur permettre d’obtenir une licence d’exploitation dans un délai 15 jours, voire 20 au maximum, pour lancer leurs projets.» Après avoir exhorté les responsables de l’environnement «à mener à bien leurs tâches sur le terrain et ne pas rester dans les bureaux», elle a insisté sur l’importance des liens directs avec les citoyens   pour mettre en œuvre la feuille de route de la politique environnementale. Elle a également plaidé pour l’amélioration du  partenariat avec les secteurs public et privé dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets et l’intensification des visites d’inspection dans les institutions classées.
Evoquant le travail de sensibilisation et d’éducation dans le domaine de l’environnement, la ministre a rappelé le rôle, au niveau de chaque wilaya, des maisons de l’environnement. «Leur rôle est de sensibiliser et de former dans le domaine en coordination permanente avec la société civile, car la préservation de l’environnement est l’affaire de tous», a-t-elle déclaré. Abordant le nettoyage des quartiers, la ministre a annoncé qu’en collaboration avec les groupements locaux et la participation des associations activant dans le domaine environnemental, des campagnes sont menées dans plusieurs wilayas avant de les étendre au reste du pays.
Samira Sidhoum