«Tebboune a respecté ses engagements», selon des partis politiques

La convocation du corps électoral, le 12 juin 2021, en vue de l’élection des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) a été accueillie favorablement par les formations politiques contactées par nos soins. 

«Au niveau de l’Alliance nationale républicaine (ANR), nous nous félicitons de la convocation du corps électoral par le président de la République. Il s’agit d’un engagement électoral du Président depuis son élection en décembre 2019, mais c’est aussi une revendication du mouvement populaire du 22 février qui a exigé le renouvellement des institutions élues», a souligné le SG de l’ANR, Belkacem Sahli. Dans ce sillage, il a appelé «les patriotes du hirak» à adapter leur approche en transformant leur mouvement «qui est actuellement une force de rejet» vers une force de proposition et de participation dans le cercle de prise de décision. «Dans un Etat démocratique, la prise de décision ne peut se faire qu’à travers les urnes et dans des institutions et non dans la rue», estime Sahli.
De son coté, le responsable de la communication de Jil Jadid, Habib Brahmia, a relevé que la convocation du corps électoral es tl’un des engagements les plus importants du président de la République, celui d’aller vers un renouvellement de la classe politique. Dans ce cadre, un Conseil national du parti est prévu prochainement afin de trancher la question de la participation du parti aux législatives. De son coté, le responsable de la communication au sein du Rassemblement national démocratique, Safi Arabi, a salué cette convocation «car il n’est pas souhaitable que le vide institutionnel perdure».
Le président par intérim du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Djamel Benziadi, a relevé que la décision du chef de l’Etat était prévisible à partir du moment où il y a eu dissolution de l’Assemblée nationale. «On est favorable pour ces élections car le Parlement est une institution qui ne tolère pas le vide», note-t-il avant d’observer que le parti va participer à ce scrutin.
Même satisfaction du côté du MSP. Ahmed Cherifi souligne que cette convocation évitera au pays un vide institutionnel.
Hakem Fatma Zohra