Bilan : 740 hectares détruits

En dépit des mesures draconiennes prises par les autorités publiques à la veille de la saison estivale pour préserver le patrimoine forestier naturel inestimable, des vagues d’incendies sont déclenchées engendrant des pertes incommensurables.

Le bilan est lourd en cet été. A peine les flammes refroidies dans le massif à Khenchela, où l’ampleur des dégâts «est égale à quatre fois plus le bilan national, soit 1.500 ha de couvert végétal détruits, des foyers d’incendie se sont déclenchés samedi dernier sur les hauteurs de Chréa, à Blida». Une situation des plus préoccupantes. Bien qu’il est encore tôt pour évaluer l’ampleur des dégâts des feux qui ont été maîtrisés difficilement, on estime «des pertes allant de 20 à 25 ha de superficies forestières, notamment des chênes et des pins d’Alep», selon les déclarations de la Protection civile. «Un forestier, un agent saisonnier et un élément de la Protection civile ont été blessés lors de cette opération», a-t-on ajouté. Par ailleurs, aucune blessure n’a été enregistrée parmi les habitants des régions incendiées. Ils ont été en effet évacués dès le début de l’opération d’extinction des feux, qui ont touché les régions d’Oued El Abrar, Bellat et Sidi ElKebir. La maîtrise de cet incendie qui s’est étendu à travers quatre grands foyers n’a été possible que grâce à la conjugaison des efforts des éléments de l’Armée nationale populaire, des forestiers et d’agents de la Protection civile. Cette mobilisation a pu éviter l’extension des feux dans les régions limitrophes. Outre ce bilan récent, les mêmes services avaient fait état de «247 incendies enregistrés depuis le début du mois de juin dernier jusqu’au 9 juillet, causant des dégâts sur une superficie de 740 ha, dont 247 de forêts».
A Khenchela, les feux de forêt ont nécessité la mobilisation des services de la Protection civile pendant une semaine, sans pour autant pouvoir venir à bout et éteindre les feux qui ont avancé vers les forêts d’Aïn Mimoun, Chélia et Bouhmama. C’est grâce au renforcement des moyens humains et matériels, en provenance de sept wilayas limitrophes, que les feux ont été maîtrisé et les vies humaines épargnées, ainsi que les biens des citoyens. Toutefois, six personnes ont été blessées à divers degrés lors de ces opérations dans les communes de Tamza et Chélia.
Samira Azzegag