CHU de Béjaïa : Importante mobilisation pour installer une station de fabrication d’oxygène

Une importante chaine de solidarité citoyenne est en place depuis lundi dernier à Béjaïa pour collecter des fonds visant à doter le CHU de Béjaïa d’une station de fabrication d’oxygène, sur site, selon les membres de son parrainage.

En moins de 48 heures, les auteurs de l’initiative, un groupe d’associations, a pu, en effet, rassembler plus de 3 millions DA et 33.000 Euros, augurant d’une possibilité d’acquérir rapidement cette installation vitale au vu du contexte sanitaire actuel, en rapport avec la flambée de la Covid-19, d’autant que son fournisseur éventuel se trouve en activité localement sur le territoire de la wilaya, donc en état de la livrer urgemment.
Visiblement enhardi par l’expérience réussie de la mobilisation des opérateurs économiques de la région d’Akbou (sud-oust), auteurs d’un élan  de solidarité qui a permis la dotation de l’hôpital local d’un équipement analogue, le groupe de Béjaïa s’est mis en place après une alerte lancée par quelques médecins et personnels de la santé, faisant cas d’un manque flagrant d’oxygène dans leurs structures et leurs difficultés à faire face  aux flux de malades, qui y rentèrent et qui en réclament. Sitôt diffusée et à grande échelle à travers les réseaux sociaux et le bouche à oreille, l’initiative a pris forme et se déroule visiblement avec un succès si fort que d’aucuns parmi ses membres ne désespèrent de collecter le double des fonds exigés, ne s’empêchant pas de souhaiter ouvertement l’acquisition d’une autre station au profit de l’hôpital Frantz Fanon dont la structure dépend également de la direction du CHU de Béjaïa. La mise en service simultanée des deux stations est de nature à assurer l’autonomie en oxygène de tout le CHU de Bejaia, qui, en plus des hôpitaux de Khelleli Amarane et Frantz Fanon, regroupe également la clinique d’accouchement de Targa Ouzemmour, tous mobilisés et dédiés à la prise en charge des malades atteints de la Covid-19. Ces dotations prévisionnelles coïncident, par ailleurs, avec une mobilisation des opérateurs économiques qui entendent équiper en générateurs tout le secteur sanitaires de la wilaya. Une demande d’autorisation au ministère de la Santé a été introduite pour l’importation de chine de 52 exemplaires, a indiqué le président de l’association des opérateurs économiques de la zone de Taharacht (Akbou), Amara Salem qui  signale être en négociation avec un groupe italien pour la livraison d’autres équipements, notamment deux générateurs d’une capacité de 30 M3  chacun. « Nous avons espoir de voir tout ce matériel profiter aux malades dès lundi  prochain », a-t-il indiqué emboitant le pas au président du Syndicat des pharmaciens Snapo, Mustapha Ouguergouz qui a affirmé qu’une opération de  vente de générateurs de 10 litres directement aux clients avec des prix savamment étudiés est en phase de se concrétiser. Sa mise en œuvre étant en état de contribuer fortement à atténuer la pression sur la demande en oxygène.