Communication : Rencontre de concertation pour l’élaboration de nouvelles lois

Le ministre de la Communication, Amar Belhimer,  a présidé, ce dimanche à Alger, une rencontre de concertation consacrée à l’élaboration de nouvelles lois régissant le secteur afin de les adapter aux dispositions de la nouvelle Constitution, indique un communiqué du  ministère.

Tenu au siège du ministère, « cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’élaboration de nouvelles lois régissant le secteur de la Communication afin de les adapter au contenu de la nouvelle Constitution, notamment l’article 54 », a précisé la source, soulignant que « cette rencontre s’est  déroulée en présence du Conseiller du président de la République, chargé des entreprises et organisations internationales, de directeurs de médias publics, de représentants de syndicats activant dans le secteur, de chercheurs, de juristes et d’acteurs de la société civile ».
Selon le communiqué, cette rencontre vise « la mise en place d’une ingénierie législative de lois répondant aux mesures consultatives regroupant les acteurs du secteur, laquelle définit le travail du ministère dans la promulgation de ces lois, essentiellement la nouvelle loi organique relative aux médias, la loi relative à l’audiovisuel et l’organisation de l’activité de sondage, outre une série de textes d’application notamment le décret exécutif relatif à l’organisation de l’activité de consulting en communication ».
Il a été procédé, également, à l’installation d’un groupe de travail au niveau du ministère pour le suivi et la mise à jour de ces textes de loi. Au terme de cette réunion, « M. Belhimer a chargé la Commission ministérielle en charge de l’élaboration de ces textes de loi dans les plus brefs délais d’accélérer de la cadence de travail à travers la prise en charge des différentes préoccupations soulevées lors de cette rencontre ».
« La date du 5 août courant a été fixée pour la remise du premier rapport au ministre, notamment en ce qui concerne la loi organique relative aux  médias et la loi relative à l’audiovisuel dont l’élaboration touche à sa fin, avant de la soumettre à l’Assemblée populaire nationale (APN) pour  débat et enrichissement puis au Conseil des ministres pour approbation », conclut le communiqué.