La solution malienne  sera à 90% algérienne

Cette perception de la crise malienne, exprimée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, traduit l’engagement et le soutien indéfectibles de la nouvelle Algérie fortement attachée au retour à la stabilité en fondement de la sécurité nationale. En puissance d’équilibre reconnue et, dans un environnement régional miné par les ingérences étrangères, en acteur de la paix et de la réconciliation, conforté par une expérience réussie, l’Algérie entend peser de tout son poids pour consolider le processus de paix et de réconciliation nationale. La visite du président malien, Bah N’Daw, reçu à l’aéroport Houari-Boumediene, par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, et le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, sera, à coup sûr, une bonne opportunité pour renforcer les relations bilatérales et les acquis du processus de paix. Le devoir d’accompagnement pour une transition démocratique apaisée, porteuse d’espoirs de stabilisation institutionnelle, et l’approfondissement de l’Accord d’Alger constituent la voie idoine pour sortir d’une crise multidimensionnelle aggravée par l’intervention militaire étrangère aujourd’hui menacée d’enlisement. A la faveur des traditions de dialogue, acquis au règlement pacifique des conflits, l’Algérie a marqué, de son empreinte indélébile, une dynamique jugée positive par l’ONU et la communauté internationale. Il est important de souligner le caractère stratégique de la percée de Kidal qui a abrité la dernière réunion du comité de suivi de l’Accord d’Alger, présidé par l’Algérie. Pour la première fois depuis six ans, l’armée et l’administration sont de retour dans cette région. Les progrès attestent de la volonté de dialogue et de réunification des parties maliennes confortées par l’engagement des autorités de transition en faveur du processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) ouvert désormais à l’intégration des groupes armés dans l’armée malienne. Sur le chemin de la paix et de la stabilité, le Mali a indéniablement trouvé dans la nouvelle Algérie le partenaire précieux pour panser les blessures d’un drame
incommensurable.
 Horizons