La maison de la culture de Sétif revit

A cause de la pandémie de la Covid-19, la Maison de la culture Houari- Boumediene de Sétif fut contrainte de suspendre temporairement ses activités.  Le vide a été certes comblé par l’utilisation du virtuel pour ne pas couper le fil avec le public, mais «c’est avec soulagement et satisfaction que nous avons repris nos activités dans le strict respect des règles sanitaires», confie le directeur de l’établissement, Mebarek Mebarkia.

«Nous recevons beaucoup de spectateurs même si nous n’utilisons que la moitié de nos capacités. Nous évitons surtout les grandes fêtes comme récemment, le jour de la célébration du 8 mars», a-t-il ajouté. Selon lui, «le programme s’échelonne de janvier à décembre avec notamment l’organisation du Salon national des arts plastiques en avril». Lors de cette manifestation culturelle, il est prévu la création de plusieurs ateliers, des visites sur les sites les plus marquants de la wilaya. «Nous ferons découvrir le côté touristique de la ville de Sétif, Djemila, Hammam Guergour, les sites archéologiques et le musée», affirme-t-il. Il y aura aussi la tenue du Salon national de la photo, les veillées «Layali Ramadhan.» Pour ce mois sacré, il annonce un programme spécial avec des représentations théâtrales, des inchads(chants religieux), des sketchs, des monologues, des soirées artistiques avec différents genres musicaux tels que le Malouf et le Chaâbi.
Retour des familles
«C’est un programme conçu pour les familles qui fréquentent beaucoup la maison de la culture durant cette période», a précisé le responsable. Durant la saison estivale, le Festival «Leilisaif», d’autres activités prendront le relais avec des spectacles variés. Des spectacles sont prévus à l’intérieur de la grande salle et en dehors, en plein air sur la grande esplanade de la maison aménagée. Elle a été complètement réhabilitée avec la pose d’une clôture. En direction des enfants, des journées printanières ont été arrêtées comprenant des représentations théâtrales, de la magie, des jeux loufoques et de l’animation. Pour les journées du vendredi, la représentation d’une pièce théâtrale a été maintenue à 10 heures, comme avant le coronavirus. Durant les vacances scolaires, les enfants peuvent découvrir des activités théâtrales et fréquenter les ateliers pédagogiques qui ont repris pour le dessin, les arts plastiques, la miniature, les travaux manuels, la musique, le théâtre, le laboratoire photos et des langues française et anglaise, et bientôt l’allemand, la calligraphie, la danse et la chorégraphie. La riche bibliothèque avec plus de 25.000 livres comptant 5.000 titres attire aussi. Selon notre interlocuteur, la maison de la culture se prépare désormais pour le mois du patrimoine avec un programme spécial très riche. S’agissant des ateliers, Mebarkia souligne que ce qui lui tenait à cœur, lors de sa prise de fonction, en juillet 2019 était de redynamiser les ateliers qui ne comptaient que 200 adhérents pour atteindre actuellement 1.300 et de regagner la confiance des citoyens réticents.
Azzedine Tiouri