La FAF répond aux accusations sur la cause sahraouie

Accusés d’avoir trahi la cause sahraouie lors de la dernière assemblée générale ordinaire de la Confédération africaine de football (CAF) qui s’est tenue à Rabat, les dirigeants de la FAF pondent un communiqué pour se défendre.

« Malgré le communiqué de la Fédération algérienne de football (FAF) et les éclaircissements de son président au sujet des travaux de la dernière assemblée générale ordinaire (AGO) de la Confédération africaine de football (CAF), tenue le 12 mars 2021 à Rabat (Maroc) et les graves accusations portées à leur encontre, des parties continuent à utiliser ce sujet pour tenter d’enfoncer les officiels algériens vis-à-vis de la question de la cause Sahraouie. A ce propos, le Président de la Fédération algérienne de football et les officiels de la fédération tiennent à rappeler qu’ils n’ont pas attendu aujourd’hui pour exprimer leur position ferme et inconditionnelle vis-à-vis de cette cause justement, puisqu’il y a déjà une année ils ont réagi énergiquement et ouvertement à travers un courrier adressé à l’ancien président de la CAF. Bien que n’étant pas qualifiée à cette compétition, disputée dans la ville de Laâyoune occupée, la FAF a exprimé fermement ses positions et a fait l’impasse sur les festivités du 63ème anniversaire de la CAF qui a eu lieu finalement à Rabat », a-t-on indiqué dans ce communiqué publié sur le site officiel de la FAF. « Nul n’a donc le droit de donner des leçons de patriotisme à la Fédération algérienne de football, ni celui du respect des droits des peuples à l’autodétermination, vertus ancrées chez tout Algérien », a-t-on ajouté. A son retour de Rabat, Zetchi a tenu à préciser qu’il s’était abstenu de voter la modification statutaire concernant les conditions d’admission, proposée par la CAF, qui exclue le Sahara Occidental. « L’Algérie s’est abstenue de voter la modification statutaire proposée par la CAF concernant les conditions d’admission à la qualité de membre et a même refusé d’approuver le bilan financier », a-t-il déclaré à la presse à l’aéroport international d’Alger.
Le Comité algérien de solidarité avec le peuple sahraoui s’insurge
Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) a exprimé sa « profonde déception » et a dénoncé  les « manœuvres sournoises » déniant aux Sahraouis le droit à une représentation sportive continentale, lors de l’AG de la CAF. « La manœuvre de la part des responsables marocains était grossière afin d’exclure la RASD (République arabe sahraouie démocratique) d’être reconnue comme associée et membre d’une organisation sportive continentale », a indiqué le CNASPS dans un communiqué. Les membres de l’AG de la CAF ont voté vendredi à Rabat, une modification statutaire concernant les conditions d’admission à la CAF. « Dénier aux Sahraouis le droit à une représentation sportive continentale, c’est les priver injustement du droit d’exister en tant que peuple et en tant qu’Etat, dans la communauté sportive africaine. C’est aussi fermer la porte cruellement au nez de la jeunesse sahraouie, déjà frustrée, d’un légitime épanouissement », a-t-on ajouté, tout en saluant et rappelant le rôle du président Abdelmadjid Tebboune, qui a mobilisé « de façon magistrale ses pairs africains autour de la question du Sahara Occidental et les responsabilisait quant à la recherche agissante et concrète d’une solution au conflit (…) ». Le texte a pointé du doigt et enfoncé Zetchi qui a, pour le CNASPS,  voté en faveur de cette honteuse modification statutaire. A suivre….
Larbi Bouazza