Abdelbaki Benziane, ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique : Un statut particulier pour les doctorants

Bonne nouvelle pour les titulaires d’un doctorat. Un statut particulier leur garantira plus d’opportunités dans le monde du travail. En effet, un projet de loi est en cours d’élaboration, a annoncé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, lors de son intervention à la séance plénière de l’APN consacrée aux questions orales.«Une commission multisectorielle installée, sur instruction du Premier ministre, travaille conjointement avec la Direction générale de la fonction publique et les représentants du secteur économique pour élargir les chances de travail en dehors des universités aux détenteurs d’un doctorat», a-t-il indiqué. Et de rappeler que les titulaires d’un master ont déjà un statut particulier. En chiffres, le ministre a fait savoir que le secteur a organisé, en 2020, des sessions pour l’emploi extérieur de titulaires des deux diplômes, au terme desquelles, 1.745 maîtres-assistants classe B et maîtres-assistants hospitalo-universitaires ont été recrutés. Concernant l’année universitaire 2020-2021, le ministre a annoncé l’habilitation de 813 nouvelles offres de formation doctorale de troisième cycle. «Ces nouvelles offres couvrent 14 domaines dans le cycle de doctorat réparties sur 77 établissements universitaires», a-t-il précisé. Concernant l’annulation du système de classification des étudiants selon la moyenne obtenue en master, le ministre a expliqué que la mesure avait permis à tous les étudiants détenteurs d’un master de déposer leur candidature pour le concours d’accès au doctorat. Interpellé sur les motifs de la privation d’une catégorie d’étudiants d’une bourse universitaire, en raison d’impôts impayés par leurs parents, le ministre a souligné que la mesure est encadrée par des textes réglementaires. Il a promis, toutefois, de «soumettre prochainement la préoccupation aux intéressés pour examiner la possibilité d’une révision des textes d’application». Benziane a, enfin, fait savoir qu’un groupe de travail se penche, dans le cadre de la concertation, sur une nouvelle approche de réforme du système des œuvres universitaires dans l’optique d’une rationalisation des dépenses et l’amélioration de la gestion et de la qualité des prestations.