Start-up : 2.000 unités bénéficieront de fonds de financement

Une étude effectuée par le ministère chargé des start-up et de l’économie de la connaissance fait ressortir un nombre de plus de 2.000 projets, tous secteurs confondus, qui bénéficieront du fonds de financement d’ici à la fin de l’année.«Nous nous basons sur la qualité et non sur la quantité de projets. L’essentiel est d’apporter des solutions qui auront une énorme incidence sur l’économie nationale. L’objectif étant de sélectionner de véritables champions algériens qui pourront concrétiser leurs idées et exporter leurs produits ou services», a fait savoir le ministre en marge de la cérémonie de lancement d’Africa by IncubMe, jeudi dernier, au Centre international des conférences à Alger. Dans ce sens, le ministre regrette que parmi les 816 projets retenus depuis le début de 2020, la majorité est pour la capitale. «Alger n’est pas l’Algérie. Nous encourageons les autres régions du pays à s’impliquer et à s’inscrire dans ce nouveau modèle d’entrepreneuriat. Pour soumettre leur idée, notre département s’appuie sur des plateformes numériques accessibles par Internet, évitant aux jeunes porteurs de projet qui habitent dans des localités enclavées et loin des centres urbains les déplacements et les frais induits. Quant au dossier, la bureaucratie est carrément absente, du moment que tout ce fait par le web», soutient-il. Yacine Oualid est également revenu sur la feuille de route relative à la création d’un écosystème de start-up. «Cette année, nous avons une base pour avancer et développer le secteur, et notre objectif est d’impliquer les entreprises et les capitaux privés. «Dans plusieurs pays, les capitaux privés sont les investisseurs dans les start-up et les innovations. A cet effet, nous projetons de séduire les pourvoyeurs de fonds pour mettre en place un écosystème qui englobe des acteurs différents», a conclu le ministre.

L’Algérie, un pôle d’innovation continental
L’Algérie ambitionne de devenir le leader continental dans la création des start-up. A ce titre, un programme d’accompagnement et de soutien, Africa by IncubMe, aux jeunes porteurs de projets en Afrique a été lancé lors d’une rencontre qui a vu la présence de nombre d’ambassadeurs de pays africains, de jeunes entrepreneurs, de chefs d’entreprise. «Africa by IncubMe est un projet unique qui vise à faire de notre pays un pôle africain de l’innovation. Nos aspirations partagées avec ce programme ont pour but de faire rayonner l’Algérie à l’international. Africa by IncubMe est un accélérateur de talents, créé par des Algériens d’ici et d’ailleurs pour développer un écosystème de start-up au niveau national», a indiqué Yacine Oualid. Dans ce sillage, il a affirmé que grâce à ce genre d’initiative, notre pays affiche sa volonté d’être la locomotive du changement et celle de l’innovation dans le continent.