ANCA : Appel à la consécration du 28 janvier, Journée nationale du commerçant

L’Association nationale des commerçants et artisans algériens (AncaA) a appelé, jeudi dernier, à consacrer le 28 décembre, Journée nationale du commerçant.

S’exprimant à l’ouverture de la cérémonie organisée jeudi dernier à la salle Ali-Maâchi au Palais des expositions de la Safex (Pins Maritimes) pour commémorer le 64e anniversaire de la grève des 8 Jours, Tahar Boulenouar, président de l’Ancaa, a mis l’accent sur les efforts consentis par les commerçants dans la lutte contre la pandémie liée à la Covid-19. Evoquant les différentes actions de solidarité organisées par les commerçants, notamment pour approvisionner les wilayas ou les villes confinées, à l’instar de Blida, Boulenouar a affirmé qu’ils ont contribué à limiter les effets conséquences de la pandémie. Ceci à travers l’approvisionnement au quotidien du marché en produits alimentaires. «En plein confinement, les commerces de denrées alimentaires sont restés ouverts pour répondre aux attentes des citoyens», a rappelé Boulenouar, qui ajoute qu’en dépit de la crise économique, «ils ont fait d’importants dons dans le cadre des caravanes de solidarité organisées». Présent à la rencontre, le conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a, pour sa part, insisté sur les défis relevés par les commerçants, pour préserver la sécurité des citoyens, soulignant que cette rencontre vise également à «mettre en évidence la contribution de la société civile à même de cultiver l’éveil à la responsabilité». Il a, par ailleurs, noté l’implication de la communauté algérienne établie à l’étranger à travers d’importants dons. «La diaspora algérienne génère des rentrées annuelles en devises estimées à 5 milliards de dollars», fera-t-il savoir. Le conseiller du président de la République chargé des zaouias et associations religieuses, Aïssa Belakhdar, a exhorté les présents à poursuivre sur cet élan pour surmonter la crise sanitaire qui a frappé de plein fouet l’économie nationale, à l’instar de plusieurs pays. A la fin de la réunion, les intervenants se sont accordés sur la nécessité de poursuivre la coordination et la consultation pour la relance de l’activité commerciale et économique, avec pragmatisme et objectivité, en prenant en compte l’intérêt absolu du pays, la santé et la sécurité du citoyen.