Variants Covid-19 : Le Pr Senhadji plaide pour l’anticipation

Après la détection par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) des premiers cas de contamination par le variant britannique, une nouvelle souche a été signalée, il y a quelques jours. Il s’agit du variant nigérian dont l’IPA a déjà recensé 13 cas. Pour le Pr Kamel Senhadji, directeur de l’agence nationale de sécurité sanitaire « cette nouvelle est inquiétante dans la mesure où le virus peut s’avérer d’une agressivité dangereuse».
Dans une interview accordée, à la radio nationale (Chaine 3), le Professeur a affirmé que ces nouveaux variants font peur compte tenu de la vitesse avec laquelle ils se propagent et de leur mutation infinie. « On doit se préparer et agir par anticipation car notre système sanitaire ne pourra jamais répondre à un flux important de malades », a-t-il lancé. L’autre proposition de Senhadji consiste à remplacer le personnel médical sur le front depuis plus d’une année par des équipes tournantes qui travailleront trois mois pour être plus efficaces et plus rigoureuses.
Par ailleurs, le directeur a réitéré sa proposition concernant l’analyse des eaux usées pour détecter le virus l’apparition, cinq à dix jours à l’avance, de nouveaux clusters et recenser les quartiers et les communes ou plane le danger. Pour intervenir dans les meilleurs délais et prendre mesures nécessaires, il a mis en avant l’importance des collectivités locales qui maitrisent le système de canalisations. « La vaccination est le seul remède d’où l’urgence d’accélérer la cadence et de vacciner le maximum de personnes dés la réception, au courant des prochains jours de nouvelles doses de vaccin », a-t-il conclu.
Samira Belabed