Saïd Chanegriha : « Les positions du peuple algérien sont immuables»

Le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, chef d’Etat-major de l’ANP a affirmé que les positions du peuple algérien, « inspirées de la glorieuse révolution de novembre, sont immuables et inébranlables », soulignant que le peuple algérien est « décidé à ne jamais dévier de ces engagements », a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
« A ce titre, nous affirmons de nouveau, que les positions du peuple algérien sont, comme les montagnes, immuables et inébranlables, puisqu’elles s’inspirent de notre doctrine nationale et de notre glorieuse révolution de libération, scellée par le sang des millions de Chouhada, qui ont sacrifié leurs vies lors des grandes résistances populaires, pendant la glorieuse Révolution de Novembre, ainsi que durant notre lutte héroïque, ayant abouti à mettre en échec le sinistre projet de faire proliférer le terrorisme dans notre pays, grâce à un peuple décidé à ne jamais dévier de ces positions, quels que soient les sacrifices à consentir », a indiqué le Général de Corps d’Armée dans une allocution prononcée à l’ouverture des travaux d’un séminaire national sous le thème  » Mémoire et unité nationale ». Il s’agit d' »un capital riche de valeurs qui est sans nul doute le garant de notre unité nationale et le phare qui éclaire notre parcours victorieux », a-t-il ajouté lors de ce séminaire, organisé par la direction de la communication, de l’information et de l’orientation de l’Etat-major de l’Armée nationale populaire au Cercle national de l’Armée (Alger), dans l’objectif de mettre la lumière sur le rôle de la mémoire et du patrimoine civilisationnel, ainsi que leur impact positif sur l’unité nationale.
Le chef d’Etat-Major de l’ANP a présidé l’ouverture des travaux de ce séminaire en présence des ministres de la Communication, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de la Culture et des Arts et du secrétaire général des Moudjahidine et des ayants-droit ainsi que du secrétaire général du MDN par intérim, les commandants de Forces et le commandant de la 1ère Région militaire, les chefs des départements et les directeurs et chefs des services centraux du MDN et de l’Etat-Major de l’ANP.
A l’entame, il a prononcé une allocution d’ouverture, suivie via visioconférence par les cadres et les personnels de l’ANP, à travers laquelle il leur a adressé ses meilleurs vœux à l’occasion de la célébration de la Fête de la Victoire et du mois des Chouhada, relevant que l’organisation de ce séminaire intervient dans l’objectif de « mettre en lumière le rôle de la mémoire et du patrimoine culturel et civilisationnel de la nation dans la consolidation de l’unité nationale ».
« L’organisation de ce séminaire, sous le thème Mémoire et unité nationale, a pour objectif de passer en revue le patrimoine national, qui est le produit du génie des générations précédentes, dans les différents domaines, ainsi que les valeurs et traditions établies par les sociétés qui se sont succédées dans notre espace géographique, et leur effet positif sur l’unité nationale, territoriale et populaire, en dépit des épreuves qui ont marqué leur parcours tout au long de notre glorieuse histoire », a-t-il ajouté.
En outre, le Général de Corps d’Armée a tenu à saluer les initiatives entreprises par le président de la République, dans la conservation de la mémoire nationale visant à forger la personnalité du citoyen algérien, conscient de ses valeurs civilisationnelles et pleinement engagé envers sa société.
Construire un Etat fort
« A cette occasion, je tiens à rappeler, mais aussi à saluer les initiatives de Monsieur le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, de lancer la chaîne El-Dhakira, dédiée à l’Histoire nationale, en tant que première étape du projet de conservation de la mémoire nationale, ainsi que de décréter le 08 mai de chaque année Journée nationale de la Mémoire et de rapatrier un important lot des dépouilles mortuaires des Chouhada des résistances populaires, en attendant de recouvrer l’intégralité de notre mémoire nationale », a ajouté le Général de Corps d’Armée.
Il a également affirmé que ces « nobles démarches » sont à même de « maintenir vivace la mémoire nationale, à travers la sensibilisation à l’histoire nationale et l’ancrage de l’appartenance civilisationnelle, préservant le citoyen algérien des dérives alternatives, influencées par les différents canaux médiatiques et garantissant à l’Algérie son environnement authentique, dans ses dimensions historiques, géographiques et culturelles ».
« Ces dimensions représentent les constantes nationales, consacrées par la glorieuse Révolution de Novembre et qui sont l’unique repère à même de préserver notre sécurité nationale et notre stabilité et d’atteindre l’objectif prometteur de construire un Etat fort et présent au concert des nations », a-t-il affirmé, soulignant que « la conservation de la mémoire nationale est un projet national qui requiert la conjugaison des efforts de tous les secteurs de l’Etat, notamment ceux de l’Education, de la Culture, de l’Enseignement supérieur, des médias et des Affaires religieuses où se complètent les rôles avec la vocation de la famille, en sa qualité de noyau de la société, afin de forger la personnalité d’un citoyen, conscient de ses valeurs civilisationnelles et pleinement engagé envers sa société ».