Trafic de drogues: Fermeture des issues utilisées par des bandes criminelles à Béchar

Les autorités algériennes locales ont procédé à la fermeture d’issues utilisées par des bandes criminelles organisées dans le trafic de drogues au niveau de « Ouahat Laaroda » dans la Daïra de Beni Ounif (Wilaya de Béchar).
Cette fermeture intervient dans le cadre « des développements au niveau régional et en renforcement des efforts de l’Etat algérien dans la sécurisation de sa bande frontalière, suite à des manquements dans l’exploitation de parcelles de terrain algériennes par des citoyens marocains à Ouahat Laaroda ».
A ce propos, l’Algérie a accordé aux agriculteurs et paysans marocains, exploitant ces terres algériennes, un délai, convenu, pour évacuer les lieux. Ces agriculteurs marocains ont déclaré se soumettre à la décision de l’Algérie de quitter le territoire algérien le 18 mars 2021, promettant de ne plus revenir sur les lieux. Réagissant à l’appel de la sagesse, ces agriculteurs marocains ont commencé à quitter la région, reconnaissant les relations fraternelles qui leur ont permis, pour des raisons humanitaires, d’exploiter des parties de la rive Est de l’Oued relevant des frontières algériennes.
Dans ce sens, les éléments des unités des Gardes frontières ont réaffirmé leur disponibilité permanente à protéger les frontières nationales contre toute menace, quelle qu’en soit l’origine, soulignant la protection des frontière, notamment la surveillance de la bande frontalière et la lutte contre la contrebande et le crime organisé était parmi les missions initiales de l’Armée nationale populaire (ANP). « En dépit de tout ce qui se trame contre l’Algérie, ici et là, ses principes demeurent indéfectibles en termes de bon voisinage et de respect mutuel mais invincibles pour quiconque serait tenté de porter atteinte à sa sécurité et à sa stabilité », soulignent les mêmes sources.