Mobilisation et solidarité

Plus de peur que de mal. Deux jours après le séisme de magnitude 5,9 sur l’échelle Richter qui a sévi à Bejaïa, le moment de panique a cédé le pas à plus de sérénité, suscitée par l’intervention prompte de l’Etat et le formidable élan de solidarité exprimée par les internautes prêts à apporter leur soutien et leur aide aux victimes. Malgré la puissance du tremblement de terre dont l’onde de choc a été ressentie dans 11 wilayas et sur le pourtour méditerranéen (Tunisie, Italie et Espagne), aucune perte humaine n’a été enregistrée. Des victimes de choc émotionnel ou légèrement blessées, en raison des mouvements de panique, ont été prises en charge. De vieilles bâtisses ont seulement souffert du séisme sans dégâts matériels conséquents. Globalement, le bilan est rassurant. Tout comme le scénario d’un éventuel tsunami a été balayé par le délégué national aux risques majeurs au ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. «Ce qui est courant dans de tels phénomènes naturels, c’est que lorsqu’il y a un tremblement de terre sur mer, il est suivi d’un tsunami. La composition géologique de la région a réagi, et si cela se produit, la polarité avancera en Europe et non pas en Algérie», a-t-il affirmé à la Télévision nationale. Il y a lieu de ne pas céder à une inquiétude injustifiée. Présente sur le terrain, sur ordre du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la délégation ministérielle, conduite par le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, travaille à la réunion de toutes les conditions d’un retour rapide à la normale. Des cellules de mise en veille ont été installées pour assurer une prise en charge immédiate des besoins des citoyens et un approvisionnement régulier en denrées alimentaires. «C’est un séisme fort», a estimé le ministre de l’Intérieur, réitérant son engagement pour le relogement en urgence des familles de la vieille cité et la réhabilitation du vieux bâti. «Nous allons mobiliser les entreprises 24h/24 pour qu’elles puissent finir rapidement leurs projets». Le plus dur est donc passé. Dans les moments difficiles, l’Algérie solidaire et unie a toujours su se transcender pour se mettre au diapason des exigences de l’heure. L’épreuve de Béjaïa le prouve encore une fois.
 Horizons