Tipasa : Le «Horse» reprend du service

Après des travaux de rénovation et de modernisation qui ont duré près de cinq ans, le complexe touristique Tipasa Village, plus connu sous l’appellation du village CET, a fait peau neuve et ouvrira ses portes avant le début de la saison estivale.

Une mue qui visiblement a allié modernité et authenticité. Mieux encore : après plusieurs années d’inactivité, le centre d’équitation, qui représentait jadis une des attractions phares du complexe, est désormais entièrement aménagé au grand bonheur des nostalgiques et des touristes férus de randonnées équestres. Transformées un certain temps en bureaux administratifs, les structures du centre ont repris après rénovation, leur vocation originelle. Dès l’entrée principale à Tipasa Village on remarque de loin la silhouette d’un élégant cheval cabré peinte en noir sur l’une des façades blanche du centre d’équitation. «Sans que personne ne me le dise, j’étais sûr que le Horse a repris du service», devine Saïd de Hadjout qui durant sa jeunesse passait la majorité de ses vacances d’été au CET. En parlant du Horse, il fait allusion au centre équestre. «Pour nous, on ne peut pas parler du village CET sans évoquer le Horse. Il fut un repère, mais surtout un espace incontournable pour les amoureux de cet endroit féérique qui drainait naguère de nombreux touristes étrangers», témoigne Amar, l’ami de Saïd. Avec un large sourire, Ahmed Baïdane, moniteur d’équitation, invite les visiteurs, et ce, depuis le 1er mars dernier, date de la pré-ouverture du complexe Tipasa Village au public, à redécouvrir le Horse. Une fois le seuil franchi, on découvre, au milieu de la grande cour intérieure du centre, un vaste enclos en forme rectangulaire qui sert d’espace sûr et sécurisé afin d’initier les visiteurs à l’équitation. Tout autour des structures, abritant dans leur grande majorité une juxtaposition de box à chevaux. «En tout, il y a ici 25 box, conçus suivant les normes rigoureuses et qui se distinguent aussi par leur esthétique prenant en compte le moindre détail», confie Ahmed Baïdane. Pour le moment, on y recense 18 chevaux, mais pas pour longtemps, dès lors que le Horse compte parmi ses hôtes, des juments gestantes.
Un programme rigoureux  pour l’alimentation
«Notre équipe de moniteurs s’occupe à longueur de journée des 18 chevaux. Rien n’est laissé au hasard. Tout se fait, suivant un programme rigoureux, que ce soit pour leur alimentation, nettoyage des box et même pour leur toilette, nous sommes pour ainsi dire à cheval», assure le responsable.  La zone dédiée au centre d’équitation, dont les structures peintes en blanc et l’architecture rappellent joliment l’hacienda du XIXe siècle de l’Amérique latine, réservent d’autres surprises. Le corridor, profusément arrosé par les rayons du soleil, qui sépare les box du patio central, mène vers un grand espace. «Cet espace a été entièrement aménagé pour prendre soin des chevaux. C’est là qu’ils reçoivent leur toilette»,  indique chef de projet au niveau de la direction générale de l’EGTT (Entreprise de gestion touristique de Tipasa), Slim Madaci.
Un restaurant à thèmes
Donnant vers l’extérieur pour mieux profiter du panorama varié qu’offre l’anse sur laquelle est érigé le village, le restaurant du centre d’équitation, subtilement décoré par des illustrations de chevaux, respire une atmosphère particulière. Le grand bar, le long duquel sont agencées des chaises hautes, trône sur une salle à deux niveaux séparés par quelques marches. «C’est l’un des restaurants à thème que compte le complexe. Les amoureux de l’équitation peuvent volontiers s’attabler ici après leurs longues randonnées. Bien entendu tous nos clients sont cordialement invités à y prendre table et vivre des instants particuliers dans ce décor apaisant», affirme Slim Madaci.  En attendant, l’inauguration officielle du complexe touristique Tipasa Village qui interviendra probablement dans quelques semaines, le Horse est pour ainsi dire entre de bonnes mains.
Amirouche Lebbal