Syrie: Affrontements entre forces turques et kurdes dans le nord

Des affrontements ont éclaté ce dimanche entre  les « Forces démocratiques syriennes » (FDS), à majorité kurde, et forces turques près d’une localité stratégique dans le nord de la Syrie, rapporte  l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Jusqu’ici, des affrontements sporadiques entre les deux camps ponctuaient le fragile statu quo alors instauré. Mais depuis vendredi, la tension est  montée d’un cran, selon l’OSDH, après que des forces turques ont tenté d’avancer vers les villages d’Al-Moullak et de Saida, au nord-ouest d’Ain
Issa, sous contrôle des FDS. Les forces turques ont lancé leur attaque alors que les FDS venaient  d’achever une opération de déminage dans les deux villages en vue d’un retour des civils, ajoute l’OSDH. Elles « lancent des tirs d’artillerie depuis la nuit de samedi à dimanche sur des positions des FDS », a indiqué le directeur de l’Observatoire, Rami  Abdel Rahmane.  Des forces turques sont déployées dans le nord de la province syrienne de  Raqqa depuis une opération militaire turque contre les milices kurdes en octobre 2019. Samedi soir, l’aviation turque a mené un raid aérien dans le secteur, une première depuis l’opération militaire turque il   y’a près d’un an et demi, après que les FDS ont détruit un char turc, selon l’OSDH.
La milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), partie intégrante des FDS, est considérée par Ankara comme l' »extension » en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit en Turquie), classé comme « terroriste » par Ankara et ses alliés occidentaux.  « Nos forces ont riposté après que des terroristes du PKK/YPG ont ouvert le feu sur nos forces spéciales », a indiqué ce dimanche le ministère turc de la Défense, des frappes démenties par des sources sécuritaires turques.