JSK : Un club bicéphale

Depuis ce dimanche, la JSK est un club avec deux directions et deux présidents. Une situation ubuesque qui donne le tournis aux plus fidèles de ses fans.

Ce bicéphalisme est le résultat d’une guerre entre deux clans de cette SSPA/JSK.  Une guerre qui a éclaté au grand jour avant-hier dimanche. En effet  les actionnaires de la  SSPA/JSK ont fait éclaté au grand jour leur différend latent depuis un moment. Ainsi une partie des actionnaires a organisé, dans la matinée du dimanche, une assemblée générale au niveau du siège du club sportif amateur (CSA) où ils ont désigné un nouveau conseil d’administration (CA) et élu à sa tête Yazid Yarichène et par conséquent nouveau président du club en remplacement de Cherif Mellal. Un nouveau CA composé en plus de Yarichène, d’Aït Mouloud, comme représentant légal du CSA supposé actionnaire majoritaire, Rachid Azouaou, Ali Bouzid et Azlef Malik. Une assemblée à laquelle ont pris selon les déclarations des uns et des autres 11 des 15 actionnaires que compte l’assemblée de la SSPA/JSK.
Dans l’après-midi, le président en poste Chérif Mellal répliquera lors d’un point de presse animé après la rencontre JSK-PAC (1-1). Il n’a pas été par trente-six chemins pour déclarer qu’il est président et qu’il y reste. Pour lui la nomination d’un nouveau président est anti statutaire et non conforme à la réglementation. Il ne manquera pas aussi de fustiger les initiateurs de cette rencontre du matin. «Où étaient-ils lorsque l’équipe avait besoin de toutes les forces vives. Ils ont fui leurs responsabilités laissant le club dans la rue. Et aujourd’hui alors que tout va bien, ils veulent casser cette dynamique», tonnera-t-il. Il ajoutera qu’il est en possession de tous les documents nécessaires pour invalider cette assemblée. «Mieux ils devront répondre devant la justice pour leurs méfaits et nous avons les preuves de ce que nous avançons.» De son côté Nassim Ben Abderrahmane, l’actuel directeur général de  la SSPA/ JSK annoncé par le clan de Yarichène comme étant toujours DG jusqu’à la fin de la saison ne manquera pas d’exprimer sa fidélité à Mellal. Ainsi donc, ce prestigieux club qu’est la JSK, après s’être retrouvée dans la rue, se retrouvera désormais devant les tribunaux. En fait cette guerre de clans au sein d’une même entité est loin de servir le club encore moins l’équipe qui pourtant est dans une courbe ascendante.
Rachid Hammoutène