Théâtre: Le grand prix du FNTP décerné à la pièce «Khatini»

Le 14eFestival national du théâtre professionnel (FNTP) qui s’est tenu du 11 au 21 mars, au Théâtre national algérien (TNA), a baissé ses rideaux dans la soirée du dimanche .

Durant 11 jours, 10 troupes se sont succédé sur la scène de la grande salle Mustapha-Kateb pour décrocher l’un des huit prix du festival. Après la dernière représentation, le jury a rendu son verdict qui n’a pas vraiment surpris la nombreuse assistance formée notamment de professionnels. Il faut dire que le public a marqué sa préférence bien avant le jury. C’est la pièce «Khatini» du Théâtre régional de Mostaganem, écrite et mise en scène par Ahmed Rezag qui a décroché le grand sacre, le  prix de la meilleure œuvre. Rezag a arraché un second prix, celui de la meilleure scénographie pour sa pièce. Dans la catégorie meilleur comédien, le prix féminin est revenu à Nadjla Tarli du Théâtre régional de Constantine pour son rôle dans la pièce «Aramil». Boudchich Bouhedjar a été récompensé pour sa performance dans la pièce «Khatini». Le prix de la meilleure composition musicale est revenu à Mohamed Zami dont la composition a accompagné la pièce «Sekoura» du Théâtre régional de Souk Ahras. Le prix du meilleur texte théâtral a été remis à Ben Amamra Mahi pour son œuvre «Safqa», produite par le Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi Ouzou. Le metteur en scène Ali Djebara du Théâtre régional de Souk Ahras s’est vu attribué le prix de la meilleure mise en scène pour «Sekoura». Enfin, le prix du jury a été octroyé à la pièce «Nestenaou…f…Lhit» de Halim Zeddam produite par la compagnie «Numidie» de Bordj Bou Arréridj. Pour encourager les jeunes artistes, le commissariat du FNTP a également décidé, à la dernière minute, d’attribuer deux autres distinctions, (prix de la comédienne prometteuse et du comédien prometteur). Ainsi, la comédienne Chaima Ourad de Souk Ahras a  partagé le premier prix avec Yasmine Abbassi du Théâtre régional d’Oran.  RiadhChikhi de Souk Ahras et Mustapha Merati qui a incarné le rôle d’Arlequin du théâtre d’Oran étaient ex-æquo.

La cérémonie de clôture du festival a été également l’occasion pour distinguer deux noms de la scène artistique, le dramaturge Mohamed Bourahla et le chanteur Hasnaoui Amechtouh, de son vrai nom Madjid Aït Rahmane.

Hakim Metref