Tipasa : Des forages pour régler la crise de l’eau

Les pluies qui se sont abattues ces jours-ci sur le territoire de Tipasa ont réjoui les services des ressources en eau de la wilaya. Celles-ci viennent, selon directeur des ressources en eau, Ali Benbadi, à point nommé, d’autant que le barrage de Boukerdène, qui alimente en grande partie les communes de la région centre, connaît un faible taux de remplissage, avoisinant les 3,5%, ce qui ne permet qu’une production journalière de 25.000 m3 contre 51.000 m3 par le passé.

«J’espère que cet épisode pluvieux se prolongera davantage pour que nos ressources de surface et souterraines se reconstitueront plus rapidement», dira Ali Benbadi. Pour autant, il souligne que ses services se préparent déjà au pire pour résorber le déficit enregistré en termes de mobilisation des ressources en eau. Il révèle, à ce propos, que d’ici à trois mois, pas moins de 50.000 m3 seront mobilisés. «La wilaya a bénéficié de projets de réalisation de 13 forages en plus de cinq autres inscrits. Ce réseau de 18 forages assurera un apport de 20.000 m3», précise le responsable. Trois des 18 forages sont actuellement en service. Il s’agit du forage de Bakoura qui alimente les communes de Cherchell et Sidi Ghilès, de ceux de Haloula et de Hadjout. Selon lui, le taux d’avancement des travaux de l’ensemble des forages est de 80%. «Ils seront opérationnels en principe avant le mois de Ramadan», indique-t-il. Et d’ajouter: «Un programme d’urgence complémentaire de 20 forages a été accordé à la wilaya de Tipasa. Ils seront destinés aux communes qui sont alimentées depuis le barrage de Boukerdène.» L’autre projet est la réalisation à Bou-Ismaïl d’une station de dessalement d’eau de mer (SDEM), qui devra être livrée début juillet. «Sa capacité de production sera de 10.000 m3/J», annonce Ali Benbadi qui fera savoir que, actuellement, 11 communes de la wilaya bénéficient d’une alimentation au quotidien et 13 autres un jour sur deux, alors que les quatre communes restantes sont approvisionnées un jour sur trois. En 2020, la ressource en eau produite de la station de dessalement d’eau de mer de Fouka, des eaux souterraines et de surface dans la wilaya de Tipasa est de 224.000m3/j contre 174.000 m3/j pour cette année.

«Ce n’est qu’une période conjoncturelle en attendant la mise en service du grand barrage de KeffEddir et la réalisation de la SDEM de Fouka, d’une capacité de 300.000 m3 par jour,  destinés à Alger et Blida, ce qui permettra à Tipasa de jouir intégralement des 120.000m3 produits quotidiennement par la SDEM de Fouka déjà en service  au lieu des 60.000 m3 actuellement», conclut le directeur des ressources en eau de Tipasa.

Amirouche Lebbal