Belmehdi: « C’est la commission scientifique qui tranchera sur les Tarawih »

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a appelé, ce lundi, à renforcer davantage les mesures sanitaires durant le mois de Ramadhan afin d’éviter la propagation de laCovid-19 et ses variants.

Président la conférence nationale des cadres de son secteur qui se tient durant deux jours (22 et 23 mars) au Cercle de l’armée à Blida, le ministre a longuement insisté sur le respect du protocole sanitaire durant le mois de jeûne. Selon lui, cette conférence a pour objectif de préparer le programme d’action durant le mois de Ramadhan et les mesures à prendre pour assurer le bon déroulement de la prière des Tarawih. Ainsi, durant deux jours, les participants élaboreront, en ateliers, le programme spirituel, scientifique, social et de solidarité durant le mois de Ramadhan. Le ministre a annoncé qu’un protocole sanitaire a été présenté à la commission nationale scientifique chargée du suivi de l’évolution de la pandémie. Selon lui, le protocole sanitaire spécial Ramadan sera également discuté lors du prochain conseil des ministres pour validation. «Même si le nombre de cas de contaminations a diminué, la prévention et le respect du protocole sanitaire doivent être rigoureusement respectés, car ce virus a muté et devient de plus en plus dangereux», a rappelé Belmehdi. Au sujet des Tarawih, le ministre a souligné que la décision de leur tenue revient à la commission scientifique, avant d’appeler les fidèles à se préparer spirituellement pour accueillir le mois de Ramadhan dans de bonnes conditions et de respecter les consignes sanitaires.
Lors de son intervention devant les cadres de son secteur, le ministre s’est dit ravi du changement et du rajeunissement de la composante de son département. Selon lui, aujourd’hui, plus de 140 imams ayant un diplôme de doctorat refusent d’intégrer l’enseignement supérieur pour se consacrer entièrement aux prêches dans les mosquées. Pour lui, le nombre important de hauts cadres  renseigne sur la dynamique que connaît le secteur des affaires religieuses. «Nous voulons participer grandement au développement du pays en prêchant la bonne parole dans les mosquées», a indiqué le ministre.
M. Benkeddada