Benabderrahmane rassure sur le manque de liquidité

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, s’engage à résoudre le problème du manque de liquidité au niveau des bureaux de poste.

«Après la mise en circulation du nouveau billet de 2.000 DA, la semaine dernière, une grande quantité de billets sera injectée d’ici la  semaine prochaine et également à la veille du Ramadhan pour mettre fin à ce phénomène qui devient stressant», a-t-il déclaré ce mardi sur les ondes de la Radio Chaîne III. Le ministre a rappelé, dans ce cadre, qu’un comité a été mis en place afin de veiller à la disponibilité des liquidités au niveau des banques et d’Algérie Poste. Benabderrahmane a salué également la décision «salutaire» prise par le président de la République, consistant à la fermeture des comptes commerciaux au niveau des bureaux de poste (comptes CCP). Il s’agit d’une solution «tout à fait logique» qui va impacter positivement la disponibilité de la liquidité au niveau des bureaux de poste disposant actuellement de plus de 3.400 guichets à l’échelle nationale, selon le ministre. Ainsi, l’ouverture des comptes commerciaux ne sera tolérée qu’au niveau des régions où la couverture bancaire est absente.

Par ailleurs, le ministre des Finances a insisté sur l’urgence de procéder à un recensement fiscal de la population, y compris celle activant dans la sphère de l’informel, en vue de concrétiser l’inclusion fiscale, impérative pour une inclusion financière et la relance de l’économie nationale. «Si l’on veut aller vers l’équité et la justice fiscale et la diminution de la pression fiscale, il faut élargir l’assiette fiscale en favorisant  l’adhésion volontaire à ce système des parties évoluant dans l’informel», a-t-il soutenu. Le premier responsable du secteur a relevé, dans le même cadre, que la réforme du code fiscal devrait permettre de rassurer cette population. Outre la finance islamique, «d’autres pistes sont en train d’être discutées pour assurer une inclusion financière, et il y aura des décisions relatives à cela dans les semaines à venir», ajoute Benabderrahmane. Evoquant la valeur du dinar algérien, le ministre a rappelé qu’elle «reflète la robustesse de l’économie du pays», d’où l’importance de la concrétisation du plan de la relance économique et des mesures de rigueur budgétaire.