Tizi-Ouzou : Sit-in des travailleurs du téléphérique

Les travailleurs de l’entreprise de transport par câble (ETAC) de Tizi-Ouzou ont observé, ce mardi, un nouveau sit-in pour exiger la reprise de leur activité. Ils se sont regroupés devant le siège de l’entreprise pour réitérer cette revendication déplorant au passage « le grand flou » qui entoure les motifs ayant conduit les responsables à cesser l’activité après une reprise, sur autorisation du wali , qui avait du 4 au 6 janvier dernier .

« Tous les types et moyens de transport ont repris sauf le téléphérique », s’emporte un représentant du collectif. « Pourtant, nous avons constaté qu’ aucune mesure sanitaire n’est prise. Ni port du masque ni distanciation ni respect du protocole ne sont respectés alors que nous durant les trois jours de reprise le protocole a été scrupuleusement respecté », poursuit un autre. Selon un autre travailleur, le téléphérique de Tlemcen a repris son activité alors que la wilaya est tout aussi concernée par le confinement partiel reconduit depuis le 16 mars dernier. « Pourquoi la politique des deux poids deux mesures ? », lance t-il.
Chargé de la maintenance des équipements un travailleur confie que l’entretien des machines, des cabines et des câbles de support n’a jamais cessé. « Cela coûte de l’argent à l’entreprise », regrette-t-il.
Accompagnés de membres de certains comités de quartiers et de villages qui réclament également la reprise du téléphérique, les représentants des travailleurs de l’ETAC ont rencontré le délégué local du médiateur de la République à qui ils ont soumis leurs doléances.
Rachid Hammoutène