Sécurité alimentaire: Ce que l’Algérie doit faire

L’Algérie pourra-t-elle un jour atteindre une sécurité alimentaire à sa population ?
La question mérite d’être posée, d’autant que pour les experts, cette sécurité rime avec souveraineté. A l’heure des bouleversements géostratégiques que connaît le monde et une guerre froide qui se dessine entre les grandes puissances, l’eau, les produits agricoles et même les terres arables n’ont jamais été aussi convoités. Notre pays tente coûte que coûte d’échapper au sort des Etats qui ont vu ou voient leur souveraineté aliénée parce qu’ils n’ont pas su ou pu garantir une production agricole et agro-alimentaire suffisante à leur population. L’Algérie n’en est pas là. Elle a réussi à atteindre la première place en Afrique en matière de sécurité alimentaire, selon le classement du Programme alimentaire mondial des Nations unies. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Notre pays est toujours tributaire des importations pour nourrir sa population. Mais les spécialistes estiment qu’avec une volonté politique et une planification judicieuse, notre pain ne sera plus tributaire des terres française, canadienne ou ukrainienne… mais saharienne.