Tizi Ouzou : Devoir de mémoire

A Tizi Ouzou, la célébration de la Journée nationale de la presse a été marquée par l’organisation de plusieurs activités, notamment commémoratives. Célébrée par les services de la wilaya en collaboration avec la Direction de la culture de la wilaya et des journalistes locaux, cette journée a été une nouvelle fois une halte de mémoire et de recueillement à la mémoire des confrères disparus, assassinés par les hordes terroristes ou emportés par la maladie, notamment le coronavirus. La première escale a été le mémorial érigé à la mémoire des journalistes à la cité CNEP, au centre-ville de Tizi Ouzou, où un recueillement, avec lecture de la Fatiha et dépôt d’une gerbe de fleurs, a été l’occasion de remémorer le juste combat de nos chers disparus. Après quoi, le wali Djilali Doumi, accompagné du vice-président de l’APW et des élus de la nation, s’est enquis de l’avancement du chantier de réalisation dans la ville de Draâ Ben Khedda d’un programme de 100 logements LPL dont bénéficieront plusieurs correspondants locaux et les travailleurs de l’OPGI. Sur place, le wali a instruit les opérateurs agissant sur ce chantier pour que les logements soient livrés au plus tard le 19 mars prochain. L’autre escale de ces activités commémoratives de la Journée nationale de la presse a été la maison de la presse Malik-Aït-Aoudia, sise sur la route Kerrad-Rachid, où le premier responsable de l’exécutif a visité les différents espaces de cette structure. Il a eu à écouter les préoccupations des journalistes qui se résument en la problématique de gestion de cette maison de presse et ses espaces communs. Sur les lieux, le wali a promis de procéder à l’équipement de la salle de conférences pour les besoins d’organisation de conférences et de forums et d’étudier toutes les voies susceptibles d’aboutir à l’exploitation maximale et rationnelle de cette maison de presse. Et ce avant que des hommages à trois journalistes décédés récemment suite à leur contamination par la Covid-19, en l’occurrence Mouloud Achour, Kamel Bougdal et Karim Boussalem, qui se sont déroulés au niveau de la maison de la culture Mouloud-Mammeri de la même ville en présence des familles et proches des disparus. «Je rends un vibrant hommage aux femmes et aux hommes de la presse pour leur rôle important dans la diffusion de l’information aux citoyens», a déclaré le wali dans une brève intervention sur les ondes de la radio locale qu’il a visitée par la même occasion. Comme, il a eu à souligner «le rôle important joué par le correspondant local dans la transmission des préoccupations des citoyens et aussi la mise en valeur de tous les efforts consentis par les autorités locales et nationales au profit de toutes les localités». «Dans sa noble mission, le journaliste joue un rôle important dans le développement de la wilaya. Il est le trait d’union entre la population et l’administration», a-t-il reconnu, en s’engageant à être à l’écoute de la corporation pour qu’elle puisse mener dans les meilleures conditions sa mission d’informer objectivement le citoyen.

 Rachid Hammoutène