Diplomatie économique: Un réseau d’informations dans toutes les ambassades

Poursuivant son périple à travers le pays, et venant de Bejaïa, la délégation composée des 25 diplomates économiques, conduite par l’ambassadeur, conseiller du ministre des Affaires étrangères, Smaïl Benamara,  s’est rendu, ce lundi à Sétif, dans le cadre de la mise en œuvre de la relance des exportations.

Accompagné du wali, Kamel Abla, les membres de cette délégation ont visité quelques unités de production situées dans la zone industrielle, notamment celles qui ont déjà exporté où en voie de le faire, n’attendant que les facilitations annoncées par l ‘Etat. Cette visite leur a permis de s’imprégner et de relever de plus près les problèmes auxquels sont confrontés les opérateurs économiques et les entraves qui bloquent les exportations et ce, grâce aux débats qu’ils ont instaurés avec eux. Ils ont l’opportunité de découvrir les grandes potentialités que recèle la wilaya de Sétif en tant que pôle industriel et commercial par excellence, lui permettant de suivre le rythme de la mobilité économique et commerciale par l’accès aux marchés internationaux, en valorisant le produit local et l’accompagnement des pouvoirs publics pour tous les operateurs économiques. Intervenant sur les ondes de la Radio locale, Benamara a affirmé que cette rencontre avec les industriels de différentes wilayas intervient après les recommandations du Président de la République pour la relance économique. «L’objectif est d’atteindre 5 milliards de dollars d’exportations hors hydrocarbures d’ici fin 2021, en éliminant les obstacles. Pour la première fois depuis l’indépendance, nous avons développé un portail électronique comportant toutes les informations, les chiffres et les détails des opportunités d’investissement. Nous avons mis en place un réseau de structures d’information dans toutes nos ambassades, avec lesquelles l’investisseur algérien communique directement et lui fournit toutes les informations dont il a besoin pour l’export en un temps record», a ajouté l’ambassadeur, conseiller du ministre. Et de renchérir : «Cette plateforme numérique est représentée dans un bureau de communication  au siège du ministère des Affaires étrangères, ce qui facilitera notre mission d’investir, notamment l’Afrique et les pays voisins, tels que la Mauritanie, la Tunisie, le Mali, le Niger, le Sénégal et d’autres pays sur ce que nous comptons beaucoup». Évoquant ces rencontres avec les opérateurs économiques dans différentes wilayas, il a déclaré : «Nous essayons, à partir de ces rencontres directes, de trouver des solutions dont souffre l’investisseur, notamment les lois bancaires et les finances». «Nous sommes très optimistes quant au processus qui donne une impulsion à nos institutions économiques publiques et privées, en mettant en place un réseau d’information économique précis dans toutes nos ambassades qui sera au service des investisseurs algériens au quotidien, en temps opportun et en direct», a conclu l’hôte de Sétif. Après Béjaïa et Sétif, cette délégation devra se rendre à Bordj Bou Arréridj, Oran, Tlemcen, Adrar, Annaba, Constantine, Touggourt, Biskra et El Oued.
 Azzedine Tiouri