Le marché automobile français toujours fragile

Le marché automobile français est resté fragile au  mois de mars, avec 182.775 immatriculations contre un volume moyen de 212.000 unités entre 2014 et 2019, ont indiqué les constructeurs ce jeudi. Par rapport au mois de mars 2020, coupé en deux par l’application du premier confinement lié à la pandémie de Covid-19, le marché progresse de  191,66%. « C’est un marché bas avec une clientèle grand public qui ne se précipite pas », a indiqué François Roudier, du Comité des constructeurs français (CCFA). Le marché automobile français s’est effondré de 25,5% en 2020, restant ensuite à un niveau bas dans les premiers mois de 2021.