Tizi Ouzou: La station de bus de Oued-Aïssi désertée par le privé

 

La station de bus de Oued Aïssi ne semble plus intéresser les transports privés desservant cette gare au chef lieu de wilaya.

En effet, ces derniers l’ont déserté pour le rond-point de Sikh Oumedour à moins d’un kilomètre créant ainsi une certaine anarchie sur ce point de jonction entre la RN12 et la RN35. En outre il oblige les voyageurs à traverser à pieds la distance séparant ce point et la gare en question où sont stationnés tous les taxis et fourgons des localités des communes de l’est et du sud-est de la wilaya.  Erigée en 2011 dans le cadre de la délocalisation de toutes les stations de voyageurs implantées au chef lieu de wilaya, cette gare multimodale (train-taxis, fourgons et bus) devait être un carrefour d’échanges entre les 25 communes desservies  et le reste de la wilaya.  Implantée au niveau du port sec de la zone industrielle de Oued Aïssi, elle est  livrée à elle-même. Point de sécurisation des lieux alors qu’il était prévu un poste de police qui n’a toujours pas vu le jour. Interrogés certains transporteurs évoquent justement cette absence de sécurité qui les a poussés à changer de lieu. Mais ceci ne justifie pas cela puisque les bus de l’entreprise publique de transport de Tizi-Ouzou (ETTO) et les autres moyens desservant les autres lignes continuent à assurer leurs prestations au niveau du site.  Pour le directeur des transports, Samir Nait-Youcef, cette station  a été créée pour répondre à un besoin urgent sans une mise en conformité de toutes les formalités administratives portant création de cette gare  lorsqu’on sait que l’assiette en question est propriété du port sec de la zone de la zone industrielle. Le responsable a indiqué  qu’une étude a été faite pour délocaliser cette station vers un site mitoyen possédant toutes les commodités. En attendant l’anarchie et l’insécurité règnent en maîtres des lieux.
Rachid H.