Coupe de la CAF : La JSK aurait pu mieux faire

Dans ce duel entre Imazighen du Maghreb, le derby a accouché d’un nul qui reflète bien la physionomie de la partie qui a été d’un niveau juste moyen où l’aspect tactique n’a pas permis de voir un grand  match puisque les deux équipes ont fermé le jeu.

Tant et si bien que le nul sans but au final n’est que logique. Ainsi pour leur seconde sortie hors de leurs bases dans cette Coupe de la Confédération, les Canaris sont revenus indemnes. Toutefois et contrairement à leur première à Lusaka où ils sont revenus de loin face aux Napsa Stars pour avoir arraché l’égalisation dans les ultimes instants du match (2-2), les hommes de Lavagne pour cette seconde auraient pu revenir avec les trois points de la victoire s’ils avaient osé davantage. La preuve : en matière de possession du ballon leurs statistiques affichent 51% contre 49% pour leurs adversaires et 362 passes contre 331 avec 69% de taux de réussite. Toutefois à leur décharge, le compartiment offensif a encore fait défaut. En dehors de Boulahia qui a beaucoup bougé et gêné les défenseurs locaux, Hamroune et Bensayah n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes encore une fois. Ajouter à cela le manque de soutien du latéral  Kerroum qui a du mal à apporter ce surnombre dans son couloir. Il reste que les Canaris au plan tactique ont été bien en place et ont bien maîtrisé leur adversaire du jour. Une équipe de Berkane qui est loin de son niveau de la saison dernière qui lui avait permis de remporter le trophée. C’est pourquoi, la JSKa de quoi nourrir des regrets de ne pas lui avoir damé le pion. Notamment en première période où elle avait de belles opportunités de scorer en prenant le jeu à leur compte, et ce, même si l’enjeu avait déteint sur le jeu en question. En seconde période, et comme il fallait s’y attendre, les Algériens ont subi la partialité de l’arbitre qui ne leur a concédé aucune circonstance atténuante dans leurs contacts avec les locaux. La preuve : il a infligé 3 cartons jaunes et un rouge à la JSK contre un seul jaune aux locaux. Il faut dire que le revirement de cet arbitrage était attendu lorsque l’on connaît l’influence au sein de la CAF du président d’honneur du RSB, FouziLekjaa, le président de la FRMF. D’ailleurs, dans les 15 dernières minutes, les Canaris ont fini à 10 la partie après l’expulsion peu évidente de Raiah. En effet l’arbitre Sy tenait à affaiblir le milieu de la JSK lorsqu’on sait qu’il avait ciblé Benabdi qu’il avait averti dès le 1er quart d’heure pour le tenir en laisse et n’a pas raté l’opportunité des deux fautes de Raiah pour le sanctionner. Malgré cet arbitrage partial, les Algériens n’ont pas répondu à ses provocations en évitant de commettre des fautes notamment dans la surface de vérité qui leur aurait certainement valu un penalty .Avec ce nul, la JSK se maintient à la seconde place qualificative avec 5 points derrière le Coton Sport nouveau leader qui a été cherché la victoire (1-0) à Lusaka. Place maintenant au matche retour face à cette équipe de la RSB prévu le 11 avril à Tizi Ouzou. Ce jour-là une victoire leur ouvrirait un pan du portail des quarts de finale.

Rachid Hammoutène