ONPPE: Mme Cherfi appelle à la protection de l’enfant contre la diffamation

La présidente de l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance (ONPPE), Meriem Cherfi, a appelé, ce mercredi à Alger, à la nécessité de protéger la vie privée de l’enfant contre la diffamation, mettant en garde contre les répercussions de cette dernière sur son avenir.

Mme Cherfi a conduit une visite à l’unité nationale d’instruction et d’intervention de la Protection civile à Dar El Beïda, accompagnée des membres du comité permanent de coordination de son organe (représentants de 16 ministères, des autorités sécuritaires et des acteurs de la société civile), où elle s’est indignée contre l’implication des enfants dans les protestations et l’exposition de leur vie privée sur les réseaux sociaux et les médias. Elle a appelé, dans ce cadre, à la protection de la vie privée de l’enfant contre ce genre de dépassements qui auront des répercussions sur lui à l’avenir. La responsable a mis l’accent sur la protection de la vie privée de l’enfant, l’un des droits les plus fondamentaux, imputant cette responsabilité, en premier lieu, aux parents puis aux acteurs en la matière. Elle a rappelé, au passage, «le numéro vert 11-11 dédié aux signalement de toute violation des droits de l’enfance y compris la diffamation». A ce propos, Mme Cherfi a fait état de «450 saisines sur l’atteinte aux droits de l’enfant, depuis janvier dernier, liées, en majorité, à la maltraitance, la mendicité, la diffamation et l’atteinte à la vie privée». Elle a affirmé que son organe reçoit, sur le numéro vert, près de 10.000 appels quotidiens émanant de citoyens sur le traitement des enfants et leur protection d’éventuels dépassements ou violations. Concernant la visite menée à cette unité, elle a précisé qu’elle s’inscrit dans le cadre de «la coordination entre les membres du comité y compris la Protection civile dont la vocation est de protéger les citoyens et leurs biens, notamment l’enfance à travers la sensibilisation, la formation et l’intervention».