Merad: « Développer les zones d’ombre pour la reprise des activités agricoles»

Le chargé de mission à la présidence de la République Brahim Merad a souligné, mercredi à Tlemcen, que le développement des zones d’ombres, notamment celles situées sur le tracé frontalier devrait permettre aux habitants de se retourner vers l’activité agricole et d’encourager les investissements.

En visitant des zones d’ombre dont la localité de Sidi Slimane et Larrichet relevant de la daïra de Bab El Assa, située à un jet de pierre du tracé frontalier ouest du pays, qui ont bénéficié d’opérations de développement diverses dont l’électrification rurale, l’AEP, l’extension d’écoles, le revêtement en béton bitumineux des routes, le raccordement au réseau de gaz de ville et l’aide à l’habitat rural, il a soutenu que ces acquis devraient permettre aux habitants de se retourner vers l’activité agricole, à l’apiculture et autres activités d’élevage adaptées à ces régions afin d’impulser une dynamique économique à même de créer la richesse. « Les conditions réunies actuellement suite à la concrétisation de nombreux projets en attendant d’autres en cours devraient permettre de garantir une vie décente à tout Algérien » a souligné Brahim Merad, affirmant que l’Etat offre également un panel de dispositifs d’aide qui permettent d’accompagner tous les investisseurs et les porteurs de projets.