Fédération de handball : Le recours de Yacine Aliout rejeté

Le président de la JSE Skikda, Yacine Aliout, a vu son recours rejeté par la commission de candidatures chargée de l’étude des dossiers en prévision de l’assemblée générale élective de la Fédération de handball prévue lundi au siège du COA.

Ladite commission a confirmé ainsi le rejet du dossier de Aliout qui rappelons-le, a déposé une liste de 12 candidatures, soit sans aucun membre suppléant. Après ce rejet, la course vers la présidence de l’instance fédérale va se limiter à deux candidats, à savoir le président sortant Habib Labane et l’ex secrétaire général de la FAHB et actuel président de la Ligue régionale de Bejaïa, Tahar Alioui. Ce dernier qui avait relevé durant l’assemblée générale ordinaire de l’exercice 2020 des anomalies par rapport au bilan financier, a finalement rempli tous les critères pour voir son dossier accepté. Après un mandat olympique contesté sur plusieurs plans, le président sortant, Habib Labane, veut un second cycle pour terminer son projet, dont la continuité dans le travail accompli en équipe nationale selon lui avec notamment un retour sur le podium africain en 2020, une 22e place durant le Mondial 2021 organisé en Egypte. L’ex secrétaire général au temps de l’ex président de la FAHB, Djaffar Aït Mouloud, compte également maintenir les staffs techniques nationaux, notamment celui des seniors, composé du Français Alain Portes et de Tahar Labane.
Deux projets diamétralement opposés
Un renouvellement de confiance assuré en cas de sa réélection qui lui a déjà attiré les foudres de ses opposants. Ces derniers lui reprochent d’ailleurs le fait de ne pas verser jusqu’à présent un seul salaire à Portes et son assistant. Ce qui va coûter à l’instance fédérale de débuter le mandat avec une dette de 360.000 euros. Sur le plan compétition nationale, la décision imminente d’augmenter le nombre de clubs de l’élite à 25 avec l’accession de neuf clubs est aussi une source de critiques pour Labane, qui selon d’aucuns, doit revenir à l’assemblée pour valider une telle modification de la compétition qui a été d’ailleurs dénoncée par plusieurs clubs. De son côté, Tahar Alioui veut procéder à une rupture totale avec tout ce qui été fait jusque-là par son adversaire. Outre la formation à partir de la base et le recyclage des entraîneurs, Alioui veut réhabiliter les compétences algériennes qui selon lui a été marginalisée durant le cycle 2017-2021. Pour lui, le départ de Portes sera inévitable vu les résultats obtenus par rapport au coût de son contrat. Alioui est pour que le championnat excellence ne connaisse pas d’augmentation du nombre des clubs jusqu’à présent. Cette question sera soumise à l’étude dans le cadre de la relance du collège technique gelé depuis plus de deux ans. Concernant l’aspect financier, le conseiller en sport spécialité handball ne compte pas rester les bras croisés par rapport aux dettes pas encore dévoilées. En somme, un bras de fer est attendu demain au siège du COA. La balle est dans le camp de l’assemblée générale pour choisir l’homme qui pourra faire sortir la discipline collective la plus titrée de son marasme.
Adel K.